Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

mardi 7 septembre 2010

La Belgique sur le point de la rupture



Laurette Onkelinx déclare qu'il est temps de se préparer à la souveraineté des Flamands

12 commentaires:

piedssurterre a dit…

Je connais mal la problématique belge. Peux tu développer ton analyse de la question ?

É. a dit…

Chère Frankie, désolé, cela me prendrait un temps dont je suis très loin de disposer. Mais disons qu'à la lecture des signes vitaux, la Belgique n'en a plus pour longtemps.

piedssurterre a dit…

:-)
Oui, ça j'avais bien saisi. Je me demandais simplement, brouillée par les infos, quelles seront les conséquences d'une indépendance de la Flandre, hormis un bordel inouï localement.
Bruxelles, rapport à l'Europe, c'est de toute façon complètement fantoche, alors ?
Tu penses qu'une implosion belge pourrait amp lifierle désastre ?

É. a dit…

Le but ultime des faiseurs de règles est d'ordonner le chaos. L'Ogre ne craint rien autant que la nature. Ou alors les natures, pourrait-on dire. Il serait naturel, ou à peu près que ces deux groupes vivent selon leurs aspirations. Mais les aspirations des peuples, l'Ogre s'en câlisse depuis toujours.

Suivons l'argent !

piedssurterre a dit…

J'ai pris le temps de quelques lectures instructives sur la toile.
Je suis stupéfiée par les commentaires, tant d'oreilles et des bouches prêtes à entendre et propager la haine de l'autre !

Et puis l'argent. Les banques qui feront leur beurre, et le bordel qui amplifiera encore la dette déjà considérable qui mettra à genoux les plus faibles, comme toujours.
Triste tableau.

tueursnet a dit…

Balle de Belgique

«Putain de mère » c’est la première et dernière désolation de la Belgique… je veux parler de la mère patrie… traitée de tous les noms par ses propres enfants : de fourre tout, de bouche-trou, de sale coup.
C’est cette putain de mère qu’ils s’apprêtent à enfoncer dans la terre, et à lapider sous les yeux du monde entier.
Les premiers, les flamands, à cause de leur rigueur. Les seconds, les wallons, à cause de leur aigreur…

« La mère est morte » et ce sont ses propres enfants qui l’ont tuée…
Putain ! Quel horrible destin !

Et si on consultait Amélie Nothomb, ce sont les enfants qu’on mettrait dans la tombe !

http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%20Belgique

É. a dit…

Eh, eh, eh ! Personnellement, je fais partie de ceux qui croient que c'est peut-être un peu la faute de dame Nothomb si ce pays a envie de se saborder. De la même façon que le Canada s'est affaissé un peu plus loin dans la médiocrité grâce aux bons soins de Roch Voisine.

sale con a dit…

Le but ultime des faiseurs de règles est d'ordonner le chaos.

sale con a dit…

t'as déjà dit ça y'a un an.

et qu'est-ce que je suis censé faire après ce rêve ?

Daniel a dit…

Il y a en Belgique une dévolution des pouvoirs politiques et institutionnels à l'échelle nationale en marche depuis déjà plusieurs décennies. Ce mouvement est couplé à celui du dépouillement des pouvoirs de l'État central en faveur de l'Union européenne. Les régions peuvent désormais atteindre et aspirer è l'Union européenne tout en passant de moins en moins par l'État central. Éventuellement ce dépouillement de haut en bas des prérogatives de cet État pourrait et ou devrait amener à sa dissolution, notamment sous la poussée du nationalisme flamand. Ce ne serait alors en quelque sorte qu'une étape de plus dans un processus entâmé de longue date. Il reste la question complexe de Bruxelle, qui est un cas à part en ce pays que demeure la Belgique

Accent Grave a dit…

Bruxelle bien sûr. Tout est là.

Je doute que la Belgique se disloque complètement. Peut-être qu'il faudra redistribuer les cartes de nouveau?

Et puis, une fois séparées, avec qui chacune des parties pourra-t-elle se chamailler?

Accent Grave

Jean-François Thibaud a dit…

Honnêtement, je ne comprends rien aux enjeux derrière la dislocation de la belgique.

Tout ce que j'en comprends, c'est qu'historiquement les flamands ont une dent contre les wallons à cause de l'impérialisme associé à la langue françcaise, et que Bruxelles a remplacé Paris comme siège de l'OTAN quand De Gaulle les a sacré à la porte.


J'ai un faible pour les belges en général pour nous avoir donner plusieurs excellents (e) chanteurs (euses), leur humour, leur BD etc...

Mais mon impression est que Bruxelles est un des lieux d'ancrage le plus important de la soumission de l'Europe à l'Ogre (pour reprendre l'expression consacrée du crachoir.)

Enfin, la partition des territoires semble fonctionner un peu partout avec la béndéction de l'ONU (comme dans le cas du Kosovo).

Alors une autre impression qui se dégage, c'est que si le Québec réussissait son référendum sur l'indépendance, ça m'étonerait pas mal qu'il réussisse à le faire sans se faire démembrer en plusieurs morceaux.

M'enfin, ce ne sont que des impressions.