Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

samedi 10 avril 2010

Arsenaux Nucléaires mondiaux en alerte rouge

Ah bon ? Pourquoi ? Parce que c'est leur boulot de s'enflammer la chevelure quand il se passe des événements du genre assassinat du Duc Franz Ferdinand, bombardement de Pearl Harbour ou invasion de la Pologne. Mon petit doigt me dit que bien peu de gens savent ce soir qui est derrière ce monstrueux attentat. Quoi ? Pourquoi ça serait pas un accident ? Je suis maintenant certain qu'il ne s'agit pas d'un accident, parce que les médias Européens négligent de parler de cette possibilité, ce qui revient à dire qu'on nous prend encore une fois pour une horde de morons, ce que nous sommes peut-être. Bref, au peuple on intime de croire que tout va comme d'hab, mais en haut lieu, soyez bien assurés que toutes les sirènes résonnent. Je conseille à tous et toutes de crisser leur camp quelques jours loin des points stratégiques (centrales, bases militaires, grandes métropoles, machin). Les chances qu'une guerre éclate dans les prochaines heures sont très faibles… Sans aucun doute. Mais depuis la Baie des Cochons, elles n'ont jamais, au grand jamais, été si élevées.

Bonne chance tout le monde,
É.

7 commentaires:

Yvan a dit…

On m'a dit que Poutine ferait
enquête sur son territoire.
Haha.
Tu pourrais pas être un peu
plus explicite Éric
s'il te plait.

Qui est derrière ça
et dans quel but?

Daniel a dit…

Ok Éric dis nous en plus: une guerre entre qui et pour quoi faire ?
Quelle couleuvre veut-on nous faire avaler ?

É. a dit…

Ok. Je vais faire simple. La seconde guerre mondiale a été organisée par un groupe de pourris dont les principaux personnages étaient les Warburg, les Morgan et surtout… les Rockefeller. Leurs engeances sévissent toujours. Dans le cas des Rockefeller, le descendant le plus actif est David. En 1970, David a remarqué le bouquin d'un jeune intellectuel nommé Zbigniew Brzezinski, son livre exhortait les élites à retirer au peuple le peu de pouvoir qui lui restait au sein des « démocraties devenues ingouvernables ».

David s'assure désormais les services de Zbig avec lequel il fonde la très charmante et démocratique Commission Trilatérale. Les présidents des ÉU doivent être membres pour daigner espérer se présenter.

Un des derniers livres de Zbig (Grand Chessboard) peut se résumer ainsi : il faut péter la gueule aux Russes d'abord et aux Chinois ensuite, pour éviter de perdre l'avantage (il fait mine de parler au nom des USA, mais en réalité, il faut comprendre qu'il parle au nom de l'Ogre et c'est pas pareil).

Zbig a recruté Obama tout jeune et le fait monter dans les rangs depuis. Obama a reçu le bisou de confiance de la Trilatérale. Dès lors, son boulot est d'assurer l'épanouissement des bizness principales des Rockefeller : le pétrole, la guerre, le nucléaire et… la « santé » (pharmaceutiques, hôpitaux, universités en médecine et organismes de réglementation en santé leur appartiennent).

La guerre peut être entre n'importe qui, le pourquoi est évidemment la dépense. Joe-le-plombier paie des impôts, les impôts servent à acheter des prêts qui servent à acheter des guns. Jaroslav-le-cuisinier paie de l'autre côté de la « frontière » les mêmes produits achetés aux mêmes fournisseurs grâce aux mêmes banquiers.

Histoire de bien organiser ces trucs, on a recourt à des morons suréduqués comme Zbig, toujours prêts à pondre 300 pages pour prouver que la paix passe d'abord par des bombardements massifs. On oublie trop souvent que Zbig est le papa politico-militaire de Pol Pot et de ses Khmers Rouges, ça euh… donne la couleur.

Je ne sais pas si Poutine et cie bossent également pour les Rockefeller. Mais je sais que l'arrivée au pouvoir de la marionnette de Zbig promettait un éventuel affrontement (ou à tout le moins des menaces très appuyées) contre la Russie. Quelque soit la configuration des marionnettes et des pauvres bougres qui croient à ce qu'ils font, ce moment semble arrivé.

Yvan a dit…

Merci pour l'éclairante
nausée.
;)

É. a dit…

:0)

Jean-François Thibaud a dit…

C'est bien trouvé quand même la révolutionn des tulipes. Très poétique

É. a dit…

1946…