Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

dimanche 21 mars 2010

Enfin Une Piste



Il y a longtemps que je me demande pourquoi le grand et dégoûtant réseau de pseudo-information de l'Ogre s'est pris d'affection pour la notion de changement climatique. J'ai cru pendant trois minutes que c'était par amour de la Terre (ils y vivent aussi, après tout). Ensuite, je me suis dit qu'il s'agissait juste d'envahir le quotidien du peuple jusque dans son cabinet de toilette (ton caca tue la planète - ne bois pas d'eau, tu assèches les récoltes - change de voiture, les nouveaux modèles sont vêêêrts). Mais je crois que je viens tout juste de comprendre.

Sachant que ce sont les Rockefeller qui financent Barnak Obwana, je ne me suis pas trop étonné lorsque je l'ai vu inaugurer dans la joie le chantier de la première nouvelle centrale nucléaire états-unienne en trente ans. Après tout, énergie nucléaire, ça rime depuis toujours avec… gros crisses de génocidaires. Ce qui m'avait échappé, et je n'en suis pas trop fier, c'est qu'ils nous refont simplement le coup du Clean Air Act. Cette loi des années soixante-dix déguisée en loi-verte avait forcé les états à légiférer en faveur du pétrole d'un bout à l'autre du pays, soi-disant par opposition au très vilain et très méchant charbon.

Ils viennent donc de nous enfoncer le même filoutage. Ouille. Pour lutter contre les changements climatiques (z'avez remarqué qu'ils ont changé le tampon ? autrefois c'était réchauffement), ils vont imposer de renouveler encore les permis d'opérations des centrales (mandatées pour 40 ans jusqu'en 1990, puis bénéficiant d'extensions menant jusqu'au début du mandat de Barbaque) et engager une furieuse campagne de nouvelles constructions. C'est pourquoi l'Ogre met tout son poids à nous convaincre que la pollution c'est caca (comme si on l'ignorait, eh, patate), tout en discréditant au maximum l'éolien (ça marche pas, ça tue les oiseaux, ça pollue plus que l'Exxon Valdez, ça fait plus de bruit que dix-mille Hummers qui chauffent leurs moteurs), le solaire (ça marche pas, c'est fait en produits toxiques qui tuent les oiseaux, c'est dangereux pour les bébés phoques tout mimis jolis mimimouuuu) et surtout, le thalasso (mais non, on peut pas se fier aux marées, euh… c'est trop compliqué et y a pas assez d'eau de mer pour tout le monde, qui sacrifier ? ça causera des guerres et ça tuera les oiseaux et les bébés phoques tout mimiiiiiiîîîîs).

Vraiment, sortez le pop-corn, on s'apprête à assister à une époque mémorable, en autant que les cailloux sachent se souvenir. Boââh, au fond, rien de grave, si on efface tout, y aura qu'à charger le backup, ou faire « undo ».

25 commentaires:

piedssurterre a dit…

J'ai froid.
Tendu l'oreille ce matin et entendu un type, venu parler de son bouquin dans le poste.
En résumé, évocation des déséquilibres Nord/Sud, d'ici 2050, la terre devra nourrir 9 milliards d'hommes.
Les OGM seront-ils le moteur d'une nouvelle révolution verte ?
Voilà, crise alimentaire, OMC, biocarburants. tout le topo sur l'agriculture de demain.
Si c'est pas un tampon ça, je me mange les pieds.

piedssurterre a dit…

Que faire avec ça, que faire ?

Accent Grave a dit…

De toute évidence, l'homme n'a pas ce qu'il faut pour prévoir, pour penser à long terme. Le citoyen ordinaire est pire que les autres.

Ainsi, il faut sagement attendre la crise, les guerres, le cataclysme. Tout finira par s'arranger, avec ou sans les hommes.

C'est pas tellement grave finalement.

Accent Grave

É. a dit…

Pied, Eduardo Galeano a déjà pris la peine de montrer que la Terre peut supporter sans problème un trillion d'individus. Ce ne sont pas les gens, qui mettent la planète en danger, mais bien l'industruie. Ne mange pas tes pieds, tu en auras besoin pour marcher.

Grave, le citoyen ordinaire me rassure pas mal plus que l'élite, sur laquelle je compte à 100% pour tout raser si on lui enlève pas son joujou.

piedssurterre a dit…

Oui, je sais.
C'est juste que je me demande pour marcher vers quoi.
En tant qu'individu presque lavé par ce savoir que tu contribues à nous donner avec tant de clarté, je participe malgré tout chaque jour au grand spectacle ravageant les individualités dépassées, consentantes ou paralysées par l'impuissance.

Crois tu vraiment que le tout petit peu que représente une lutte de chaque jour, pour aller vers la non consommation des produits fournis par la truie suffira ?

Nous n'avons pas tous ton courage Éric.

Bien peu de gens sont capables d'être en accord avec eux-mêmes comme tu l'es toi. Jusqu'au bout.
Je ne le suis pas encore. Et ma propre lâcheté me ronge quand je te lis ici.

É. a dit…

Ah ! Mais non, alors ! Il n'y a aucun courage à faire ce que je fais. Que du plaisir. Je bois, je tripote, je marche pieds-nus dans l'herbe.

C'est pour retourner à la course du rat, qu'il me faudrait du courage, mais je sais chaque jour que je n'en ai plus la force.

La révolution sera intime, mais surtout, elle sera jouissante !

Daniel a dit…

Il faut pourtant dépasser le cadre de l'intime, si vital soit-il. Relativement à ce retour en force du nucléaire sous couvert de lutte contre les gazes à effet de serre, j'ai lu ça dans différents médias à quelques reprises dernièrement. C'est que l'industrie nucléaire n'en rate pas une pour se revamper, se mettre au goût du jour. Le bien connu James Lovelock l'inventeur du concept plutôt ésotérique de Gaîa est justement un des supporteurs de ce retour au nucléaire. Il a notamment commis un livre sur le sujet récemment. Et nous au Québec, notre gouvernement 'national' a finalement choisi de rénover la centrale de Gentilly. Cela sans débat public de quelque sorte L'annonce en fût faite sratégiquement en pleine vacances d'été, de façon à susciter le moins de remous possibles. Nous avions l'occasion de marquer un coup politique fort en renonçant officiellement au nucléaire. Mais non, mais non....

Jean-François Thibaud a dit…

Ouais... Moi, la trouille m'a pris sur le nucléaire, le jour où j'ai entendu aux nouvelles que l'Ontario investissait massivement là dedans. La polémique tournait autour du nombre d'emplois que ça allait créer et de l'utilisation ou non de la minable technologie Candu. Zéro ligne sur le problème des déchets !!?!!! Mais je n'avais pas osé faire le lien direct avec la campagne massive sur l'environnement.

Daniel, bien d'accord sur l'absolue shizophrénie concernant Gentilly. Dans le pays qui possède la plus grande capacité hydro-électrique du monde, il faut le faire.

Les artistes pour la paix, avec qui j'ai échangé quelques temps l'automne passé, eux ils sont très fâchés contre Harper et Charest sur le dossier du nucléaire, mais par contre, le président Jasmin, il croit dur comme fer qu'Obama est en croisade pour une réduction de son utilisation.

Ayant le même point de vue face à la supposé volonté d'Obama de retirer les troupes d'Afghanistan, j'ai été obligé de battre en retraite. Encore des schizos...

Pieds

Bin faut pas te sentir coupable, ça sert à rien. La réflexion, c'est déjà la moitié du chemin de fait d'après moi. Pour passer à l'action, Éric n'est pas le seul à l'avoir fait, mais j'avoue que courage pour courage, c'est dur de faire un concours. La retraite ou la course de rat ?

Gomeux a dit…

Tiens, un autre tampon que je ne plus supporter :
Développement durable.

Ça me parait pourtant évident que le développement, « durable » ou non, a fait ses preuves, les glaciers fondent.
Les pôles dégèlent.
Les océans montent.
Je continue?

Suis d'accord avec É, l'intime.
Oui, l'intime.
Avec l'intime, inévitablement, une décroissance jusqu'à un niveau de gros bon sens, durable, finalement.

piedssurterre a dit…

Uhm. Merci les gars, Ça me remonte pas le moral, mais je me sens moins seule. :-)

gaétan a dit…

Ouais ben moi j'ai l'impression que j'ai pas fini de descendre à Sept-Iles participer à des marches anti-uranium et autres et de laisser des commentaires sur le site de Radio-Canada.
Avant les fêtes le ministre délégué aux mines, Simard, avait dit qu'il respecterait le choix de la population de ma région quant à la poursuite de l'exploration uranifère. Les élus municipaux, 91% de la population selon un sindage et les représentants économiques ont dit non à l'exploration dans notre coin de pays et pourtant......
Et là je ne parle pas que le Québec est dans la course pour l'entreposage des déchets radio-actifs des centrales de l'Ontario et de l'est des U.S.A.
Bon je sais bien que la Basse Côte-Nord est loin de Montréal mais quand même, ça me ferait "drôle" de savoir que mon Québec est devenu la poubelle du nucléaire de nos voisins.

É. a dit…

« Le Qc est dans la course » ? D'habitude les régions se battent pour ne PAS recevoir ces merdes, y a tout un chapitre hilarant là-dessus dans Toxic Sludge is Good for You. T'as un lien, GB ?

gaétan a dit…

www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2009/06/03/004-dechet-nucleaire-site_n.shtml
Désolé j'ai pas encore appris à faire des liens cliquables dans la zone commentaire.
le projet ou la firme: Securad

Quand j'écrivais que le Québec était dans la course ça faisait référence à un article qui nommait 2-3 provinces où L'organisme de gestion des déchets nucléaires souhaitaient voir un site permanent d'entreposage. J,ai pas retrouvé cette article.

Dans celui que je propose même si Béchard dit que le Québec ne le fera pas si la population n,est pas intéressé cela n'a aucune valeur puisque Simard, le ministre aux mines, nous avait dit la même chose mais il est revenu sur sa parole.

gaétan a dit…

Aussi texte de Louis-Gilles Francoeur le Devoir
http://www.ledevoir.com/societe/253137/un-depotoir-nucleaire-a-blanc-sablon

É. a dit…

Le lien de Gaétan est ici.

Merci GB. C'est vraiment l'horreur.
J'ai une impression si déprimante de l'état de l'Amérique en général, mais du Québec en particulier. Oâh. Atroce. Reste à espérer une mobilisation…

É. a dit…

Le second lien de Gaétan, version cliquable

gaétan a dit…

Cé quoi l'truc?

Jean-François Thibaud a dit…

Merci gaetan de nous parler de ce qui se passe sur la côte-Nord. les manifs ont été au moins couverte par radio-cadenas mais y'a des détais que tu m'apprends.

Mais petit à petit, les mentalités changent... Maintenant on délaisse les sacs de plastiques jetables....Ça évolue.

gaétan a dit…

Le site de securad est très "informatif"....

piedssurterre a dit…

Après l'article figurant en premier lien de Gaétan, j'ai lu ça en commentaire :

" ...Il faudra bien, un jour, que l'on s'y fasse. La planète devra se tourner vers d'autres types d'énergie, et le nucléaire en fait partie avec ses malheureux déchets. Les gens de la Côte-Nord ne veulent pas de barrages hydro-électriques, encore moins de dépotoirs nucléaires. Mais ces derniers veulent de l'électricité pour chauffer leurs maisons. Je ne vois pas pourquoi, que ces déchets nucléaires, qui seraient enfouis dans de profondes cavernes du bouclier canadien, situés à des centaines de kilomètres des zones habitées, dérangent autant? À ce que je sache, peu ou pas de gens habitent le bouclier canadien, en dehors des côtes! C'est une occasion que l'État québécois doit saisir, une opportunité de revenus importants qu'il faut considérer!"

Edifiant. J'espère seulement qu'une telle réaction n'est pas majoritaire dans la population Québecoise.
Mais visiblement, tout est prêt.
C'est terrible.

Gomeux a dit…

Ah voilà le fameux Québec inc. ma chère!
J'y vois, moi aussi, une formidable occasion d'affaires, un peu comme le gars qui décide de s'ouvrir une cour à scrap sur l'ancestral domaine familial dont il a hérité.
Sauf que nous, les gens du Québec inc.++/division du crachoir ©, on s'y connait en tampon et autres subterfuges payants.
Donc, les déchets nucléaires, pourquoi se contenter de les enfouir quand on peut les broyer et en faire des smoothies ☢☢☢atomiques☢☢☢?
Avec les ti-symboles of course.
Yes sir, think big.

Et Gaétan, pour les liens, faut faire ceci:
< a href="http://www.ledevoir.com/societe/253137/un-depotoir-nucleaire-a-blanc-sablon" >tu écris ton texte ici, qui deviendra cliquable et tu termines par ce signe qui veut dire « fermer le code » : < /a >
Enlève les espaces entre les chevrons pour que le lien devienne cliquable, comme ceci.

gaétan a dit…

Merci.J'essaie.
et ça donne ceci

gaétan a dit…

Ça marche!. Vais me coucher moins ....

Gomeux a dit…

Yes sir!

Avec tout ça, y est plus que temps de sortir ces élus corrompus le cul s'une pelle.
Fini les folies.
Le pouvoir au peuple!

Daniel a dit…

Par contre, tant que nous aurons au Québec une centrale nucléaire en opération, nous serions mal venus de chercher à exporter nos déchets radioactifs en dehors du territoire québécois. Donc de na pas les entreposer chez nous...