Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

lundi 25 janvier 2010

Mordor

6 commentaires:

rwatuny a dit…

C'est drette ça !

promp !

Anonyme a dit…

17h 30 quelque part en France, je découvre vos pages, ça fait trois heures que je suis scotchée...
Des mois de recherches et de doutes, pour arriver jusqu'à vous, l'essentiel, enfin
Merci

É. a dit…

Bienvenue dans le Crachoir, Anonyme.

Jean-François Thibaud a dit…

Ça pourrait être Orthanc aussi, il ne manque que les Huru-Kai

Yvan a dit…

Tu me pardonneras j'espère,
Éric.

Les sables bitumineux
sont une abomination
environnementale encouragée
par notre gouvernement fédéral
canadien,cautionnée par celui de l'Alberta provinciale
au nom du soi-disant progrès
alors qu'ils polluent beaucoup
plus que les forages traditionnels
en mer ou en sol direct.

Ceux-ci nécessitent non seulement
ponction du sol mais éradication du terrain en grandes surfaces
en plus des opérations nécessaires à l'extraction du précieux liquide pétrolifère du sable,engendrant des gazs à effet de serre de
beaucoup supérieurs pour la seule production d'un seul baril.

Le pétrole provenant de ces
sables albertains canadiens
est au moins deux fois plus
nocif pour l'environnement
de par son coût de transformation
nécessaire.Faut chauffer le sable
pour en extraire le liquide.

Bref, plus la valeur du baril
de pétrole augmente en bourse,
plus les sables bitumineux
deviennent profitables pour
les cies présentes dans cette
région et plus le dollar canadien
gagne en valeur sur les marchés,
le pétrole étant un moteur
d'économie pour tous les pays
de cette terre.Les sables
bitumineux de l'Alberta seraient
la 2e source de pétrole en importance sur terre
après l'Arabie Saoudite.

Se pourrait-t'il que les environnementalistes canayens
l'aient dans l'cul?
Ceci dit sans bravade mais
au contraire en toute déprime.

La valeur actuelle du huard
canadien face au dollar américain et l'euro dépend directement
du prix pétrolifère transigé
au baril à la bourse de New York.

Plus le prix du brut descend
en bourse,plus le pétrole albertain
descend et entraîne la monnaie
canadienne dans sa chute parce
que très coûteux à produire.
Plus il monte à l'inverse,
plus le dollar canadien prend
de la valeur face au dollar américain.

La valeur du dollar canadien
est intimement liée au prix
du pétrole brut en bourse,
donc le pouvoir d'achat
de ses citoyens...

J'arrête ici,j'ai déjà
trop squatté.

rwatuny a dit…

J'avais jamais fait le lien pétrole - dollar canadien, et pourtant c'est limpide au contraire du dit liquide.

Merci Yvan !

surradsh