Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

dimanche 25 octobre 2009

Retour sur la torture

De l'auteure du film Le Monde selon Monsanto

Mon opinion bien personnelle ? Je trouve ce film plutôt mou. C'était déjà ma critique face à son ouvrage sur Monsanto. Peut-être faut-il rester tiède pour conserver quelques chances de passer le rempart de l'omerta pro-apathie. Bref, je lui laisse le bénéfice du doute. Après tout, il peut être utile de garder des cartes, de sous-jouer, de rester bien calme. Je n'en suis pas toujours capable, et en fait, sur le sujet de la torture, plus le temps passe et plus je trouve que ma propre réaction a été en-dessous de ce qu'elle aurait dû être. Pour ce qui est de ceux qui ont cru légitime d'exploiter ces thèmes pour rire, bander ou vendre leur talent, après avoir consacré des heures et des heures à réfléchir à la question, je les considère désormais comme des raclures.

3 commentaires:

Jean-François Thibaud a dit…

Évidemment, avec une intro comme ça, ça ne donne pas envie de le regarder. Personnellemnt, j'ai bien aimé son film sur Monsanto parceque je n'ai jamais approfondi ce sujet. Je connaissais les liens avec l'agent-orange au Viet-Nam, les OGM et le round up ready, mais je ne connaissais pas l'histoire des BPC et des études camouflées pendant des décennies.

Pour son topo sur la torture, j'ai arrêté, tout de suite après l'intro, où elle présente le cadre: les attentats orchestrés par Ben Laden. Sujet classé.

********

Quant à la question plus générale sur la torture, je me rappelle avoir été assez atterré par ces révélations, mais je ne sais plus quel a été le moment qui a été le paroxysme de l'horreur, et qui ne me quitte plus depuis. Il me semble que c'est lorsque j'ai compris ce qu'impliquait le Patriot Act : la fin de l'Habeas Corpus qui date de 1215.

Je me permet de citer Wiki:

Depuis le haut Moyen Âge, un homme libre d'Angleterre ne peut subir un emprisonnement arbitraire ou vexatoire. Obtenue par les barons anglais, la Magna Carta (Grande Charte) du 15 juin 1215 signée à Runnymede, à 100 lieues du Château de Windsor, par le Roi Jean d'Angleterre, dit Jean Sans Terre, leur donne, ainsi qu’aux bourgeois, des villes, et aux ecclésiastiques, des garanties contre la puissance royale. Elle pose, entre autres, les bases du droit au juge, notamment dans son article 39 : « Aucun homme libre ne sera saisi, ni emprisonné ou dépossédé de ses biens, déclaré hors-la-loi, exilé ou exécuté, de quelque manière que ce soit. Nous ne le condamnerons pas non plus à l’emprisonnement sans un jugement légal de ses pairs, conforme aux lois du pays Anglais.»

800 ans qui volent en éclat, ce n'est pas rien.

Pour le poker, et bien là tu me pose une colle. La molesse sur la question précise de la torture est inexcusable. Mais est-ce que des demi-vérités, des mensonges sur le contexte général le sont tout autant ?

Est-ce que Chomsky est une râclure ? À mon point de vue,il y'a des degrés dans l'infâmie. Et je me résout pas à condamner tout le monde avec le même épithète.

É. a dit…

Pas tout le monde, DJi. Juste « ceux qui ont cru légitime d'exploiter ces thèmes pour rire, bander ou vendre leur talent ».

Je ne crois pas que ce traître mou de Chomsky fasse partie cette catégorie. La pathétique duplicité de cet enfoiré arriviste et tourne-veste, malgré qu'il ne pourra jamais plaider l'innocence ou la bêtise — contrairement à d'autres — ne mérite donc pas qu'on le qualifie de raclure.

:0)

Jean-François Thibaud a dit…

Who cares
;O) !

Mais je l'aime pareil cet enfoiré même si je suis d'accord avec toi.