Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

vendredi 9 octobre 2009

Que du bonheur

9 commentaires:

Misko a dit…

HEILLE!!
Là! Ça.Va.Faire. Les deux...euh trois...tours à Nou Yeurk y sont tombées à cause des deux avi...euh...hhmmm...deux avions, trois tours! En tu cas! Pis vouère si y ont trouvé des traces de thermites placées sur les poutres d'acier pour les faire fondre...quoi? 'Du' thermite? Quoi c'pas des bibittes? Pis quoi encore? Des lois de la physique auraient dûes être suspendues ce matin là, juste le temps de faire tomber les deux tours qui se sont faite rentrer dedans par un avion chaque? Quoi? La troisième? Je l'sais tu moé crisse! Anyway ils l'diraient à'tv si y aurait d'quoi d'louche.

É. a dit…

Misko, pas de malhonnêteté intellectuelle, s'il vous plaît. Il y a de très nombreux précédents ! Plusieurs fois au cours de l'histoire récente, les lois de la physique ont été bafouées, ce qui ne fait que prouver que ces lois sont mal foutues ! Sur la Dealy Plaza de Dallas, il arrive que la poussée infligée par un projectile à une masse immobile imprime à celle-ci un mouvement dynamique inverse à la direction dudit objet en mouvement (le même phénomène à peu de choses près s'est produit dans le cas des ailes du jet ayant frappé le Pentagone en plein dans la section en rénovation après un tonneau, un looping et un quadruple salto arrière entre les lampadaires, le cooley de Rumsfeld et la voiturette de golf de Cheney). Il y a des tas de cas patents !

Ces mécréants de scientifiques prétendent par exemple qu'il n'y a pas d'air sur la Lune ! Les missions Apollo ont pourtant démontré hors de tout doute que le vent y souffle, parfois. Alors, il ne faut pas s'étonner que ces soi-disant hommes de science n'arrivent pas à comprendre un phénomène aussi courant que la fonte de colonnes d'acier dans un bâtiment suite à un incendie super méga chaud chaud très très beaucoup (des chiffres qu'on comprend pas, les experts en fond-de-teint ont le micro - chut), tellement qu'on voit que les gens qui font des gestes de la main dans le cratère ont plein de sueur sur le front et que le gros bottin de New York à côté de l'écran de PC est sur le point lui-aussi de fondre et de déclencher un «effet de crêpe» (maudits français, c'est leur faute) qui, suite aux lois de la nouvelle science cantique (pas quantique, c'est autre chose), entraîne un effet «papillon-du-chaos» comme dans CSI et aussi les films de Spielberg et tout ça et en tout cas, à la fin, on va pas y passer des heures, le résultat reste le même, suite aux avis des experts, monsieur et madame tout le monde doivent payer plein d'impôts, les habitants du tiers-monde sans ressources doivent crever d'eux mêmes à l'opposé de ceux qui ont le malheur d'en avoir, qui eux recevront la visite des Marines. TELL THAT TO THE MARINES! Oh, oh, oh ! Z'avez été sages, mes petits bruns ? Popa Nowel a un gros sac rouge plein de belle bébelles pour vous autres ! Donne un ti-verre d'eau à Papa-Coke.

J'entends une montée de violons et de frissons, le baiser final devant le coucher de soleil oh oh deux couchers de soleil, oh oh oh trois ! Dix ! Cent ! Mein Got ! Tovariche ! C'est l'apothé… l'apoplex… L'accoupla… L'accompl… La Pocati… L'apocaquoi… l'acropalisque aaadieux… La grande fête des dresseurs-de-Barack ! Youpi, finir en beauté… Tuez-la-une ! Ça y est ! Benson & Edges présente… en grande dernière : Requiem for a world, chef-d'œuvre semi-posthume des productions USAF !

Roulements… 
Tambours…
Raplaplam…

Rideau.

Misko a dit…

*Rollin-On-The-Fuckin-Floor-Laughing*

É. a dit…

Eh, eh.

Jean-François Thibaud a dit…

Merci pour cette séquence. La meilleure de toutes les confrontations que j'ai vu sur le suejet

Gomeux a dit…

Boh, les afghans ont quand même couru après.
Refuser de porter des jeans, franchement.

É. a dit…

C'est en réalité une grosse histoire de pipe.

Gomeux a dit…

C'est sur qui faut en avoir fumé du bon pour croire à tout ça.

É. a dit…

Oui, c'est dur à avaler.