Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

lundi 2 février 2009

Un Gros merci à Richard Martineau

Il y avait très longtemps que je n'avais pas eu un vrai de vrai fou rire, tout seul dans ma chambre. C'est au beau Dick M que je le dois. Il poursuit sa chronique malgré le conflit de travail touchant son journal, mais tout en restant neutre, sans prendre parti pour ses patrons. Un jour, quelqu'un plantera sa tête au bout d'une pique, mais juste comme ça, pas méchamment, sans animosité. En attendant, je lui envoie toute ma gratitude. J'en ai mal aux mâchoires.

11 commentaires:

Misko a dit…

"tout en restant neutre, sans prendre parti...pour ses patrons."

Et le 'libellés' dans lequel il a été classé...;¬)))

Là, moi je t'envoie ma gratitude, car j'avais bien besoin de rire.

Une très bonne journée cher É.

gaétan a dit…

J'arrive de la page d'accueil de canoe.ca. Dans la section chroniqueurs/blogues/blogues régionaux il y a 5 fois la binette de Martineau.... l'autre étant celle d'Hubert Reeves. Ça fait dur!

É. a dit…

Époque formidable pour les collabos.

Gomeux a dit…

Y avait sa face de crapet hier dans Tivi, à l'émission de l'autre comique là, A.Lepage.
C'était tordant.
Surtout qu'y avait le président du syndicat du Hournal.
«Je ne sais pas ce que vous écrivez monsieur Martineau, je ne vous lis pas.»
Oh oh oh, comique en esti.

Mendelien a dit…

Le Martineau à tout le monde en parle,il avait quand même un petit tremblement dans sa petite voix haut perchée. Pour le chum de la fille qui anime "le choix de Sophie", c'était pas pire à voir.

Quand à Patrick Huard, qui était là, il ne comprenait pas assez bien les enjeux du conflit pour pouvoir donner son avis. C'est vraiq ue c'est dur à comprendre ce quise passe.

Dans cette histoire, encore heureux que la mise en page est faite à Toronto, ça nous a évité le disgrâce de voir Bernard Landry continuer à pontifier comme "chroniqueur indépendant".

à quand les crachoirs d'or ?

Ça défoulerait un peu

Daniel a dit…

Selon ce que j'en sais Bernard Landry a finalement décidé de cesser sa chronique au Journal de Montréal. Je suis un peu étonné et déçu que Hubert Reeves s'y trouve encore.

Gomeux a dit…

Sur le site de Radio-Can, y a l'entrevue avec Jean-François Mercier.
Martineau y use de ses plus grands talents d'orateur et de pédagogue, oups, de démagogue et tente de se faire plus gros que le bon sens lui même.
J'irais pas jusqu'à dire que ça vaut la peine d'être vu, mais ça donne encore un peu plus envie de l'haïr...

Mendelien a dit…

Oui Daniel. Landry a cessé sa collaboration. Par contre, c'est pas par solidarité envers les grévistes mais parce que la job est envoyée à Toronto et qu'en tant que souverainiste il trouve ça innaccepteble. Faut dire que c'est déjà ça. Ça pas l'air de faire un pli à Joseph ch...chacal.

Daniel a dit…

Joseph Fécal....

Yvan a dit…

Grande gueule démago de merde.

"Martine la tartine" à
Tout le monde en parle:

"Je suis ni patronal,ni syndical,
je suis Richard Martineau".

...Et l'hostie d'moron du jour.

Je la ris encore celle-là, É.:)

rwatuny a dit…

Martineau, ça m'étonne même pas.

Reeves, j'ai toujours su qu'il aimait bien s'écouter, mais je suis un peu déçu quand même.

Concernant Landry, les travailleuses et travailleurs peuvent bien se faire exploiter, en autant que c'est par des boss québécois.

colczxw !