Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

lundi 12 janvier 2009

Pour ceux qui doutent encore que Fidel Castro Ruiz soit décédé en juillet 2006

Fidel ne réapparaîtra plus jamais en public
— Hugo Chavez

Agence France-Presse
Caracas

Le président vénézuélien Hugo Chavez a estimé dimanche que l'ancien président cubain Fidel Castro n'apparaîtrait certainement plus jamais en public, tout en assurant qu'il continuerait à vivre «au-delà de son existence physique».

«Nous savons déjà que nous ne verrons plus jamais le Fidel qui arpentait les rues et les villes le soir, semblable à un guerrier dans son uniforme, étreignant le peuple. Il deviendra un souvenir», a déclaré M. Chavez au cours de son émission radiodiffusée dominicale «Allo président».

M. Chavez a souvent rendu visite à son ami Fidel Castro, 82 ans, à l'endroit où il poursuit sa convalescence depuis l'intervention chirurgicale qu'il a subie aux intestins en juillet 2006. Depuis, Castro, qui a confié l'intérim du pouvoir à son frère cadet Raul, n'est jamais apparu en public.

M. Chavez s'est souvenu de la dernière fois qu'il a vu Fidel Castro en public, quelques jours avant l'hospitalisation du dirigeant cubain.

«Il m'a accompagné jusqu'à la passerelle de l'avion. Nous nous sommes étreints. Comment pouvais-je savoir, mon Dieu, que ce serait la dernière fois», s'est exclamé le président vénézuélien.

«Mais Fidel continuera à vivre, comme il est vivant aujourd'hui et vivra toujours, au-delà de son existence physique. Et il doit continuer à vivre, il le sait, dans les années à venir. Nous avons encore besoin de toi», a ajouté Hugo Chavez.

Les dernières images du père de la révolution cubaine ont été publiées en novembre, lorsqu'il a rencontré à Cuba les présidents russe Dmitri Medvedev et chinois Hu Jintao.

10 commentaires:

gaétan a dit…

Mais quel serait l'intérêt à cacher sa mort ?

É. a dit…

« il doit continuer à vivre, il le sait, dans les années à venir. Nous avons encore besoin de toi »

gaétan a dit…

D'accord mais quelle sera la réaction des américains du sud de savoir qu'on leur a caché la mort de Fidel Castro?

Pis en passant, j'ignore si je suis le seul à qui ça arrive mais dès que je viens sur le site la video des lendemains qui puent se met en marche.

shilum a dit…

depuis 2006 que Chavez et Castro portent le même linge à des rencontres qui auraient eu lieu supposément à des mois d'intervalle.

Je suspecte le gouvernement Cubain d'avoir investi des millions dans un death pool chez les books de Vegas et qu'ils vont rammasser le moton.

Mendelien a dit…

Les américains sont certainement au courant, puisque c'est probablement eux qui l'ont assassiné. Il y'a d'ailleurs un autre mort-vivant assez pratique: Ben Laden.

É. a dit…

@ Gaétan : les latinos vont péter une bielle s'ils se rendent compte qu'on les a trompés. Et Chavez a beaucoup investi dans ce leurre, j'ose espérer que ses raisons étaient bonnes. Quant à Raul, il n'a jamais voulu le pouvoir, et garder son frère en vie avec les outils qui gardent les Rockefeller riches, c'est quand même le bas fond de sa vie de révolutionnaire. Je lui aurais souhaité une meilleure fin.

Le vidéo démarre automatiquement chez nous itou, et je n'y peux rien. Ça m'énerve au max. Si le contenu n'était pas si édifiant, je le virerais dans la rivière pronticito.

@ Shilum : idée marrante au possible !

@ Mende : Ah, ah, ah ! C'est une époque de pseudo-événements ! Des pseudo-vivants (Fidel, Oussama, Obama) et des pseudo morts (Saddam, Hitler, Mussolini, Staline). Brr… Y fait frette au salon !

Daniel a dit…

Le hic c'est que Fidel comme tout un chacun doit finir par mourrir officiellement...

Yvan a dit…

Un cercueil fermé lors de sa mort officielle sera révélateur de ce scénario.

É. a dit…

Bof, pas nécessairement. Voir Lénine. Vladimir, pas John.

Daniel a dit…

Oui je sais qu'on a momifié ce sacré Lénine, mais au moins on était certain qu'il était bel et bien mort...