Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

samedi 31 janvier 2009

lundi 26 janvier 2009

Castro est bien vivant, je l'ai rencontré



Scoop ! J'ai rencontré Fidel Castro hier. En fait, il habite à Sauve, pour la durée de sa convalescence. Nous faisons du vélo ensemble dans nos habits Adidas ! De mon côté, j'ai perdu un peu de poids, sauf dans le haut du corps, et mes cheveux ont poussé. Par contre, j'ai grandi de cinq centimètres (Fidel mesure 1m91 !). Youpi. Vite, j'appelle l'AFP.

lundi 19 janvier 2009

Tarpley en entrevue !

mercredi 14 janvier 2009

Pour ceux qui doutent encore de l'existence d'une conspiration anti-éolienne

Comme ça se produit au Canada, en France et aux États-Unis, une des plus importantes organisations « écolo » du Royaume Uni combat férocement les éoliennes, mais n'a rien contre les mines de charbon à ciel ouvert.

Ici en France, c'est aux soi-disant bastions de la pensée progressiste que revient la tâche immonde de démolir les énergies renouvelables. C'est par leur sacro-saint France-Inter ou leur adoré Arte que les Français de gauche se font bourrer le mou de manière infiniment clownesque et ce, quotidiennement. Les canulars succèdent aux simples blagues à un rythme si effarant que les pauvres auditeurs n'ont même plus le temps de polluer tranquille. Un jour c'est une recherche dans Google qui est censée dépenser plus d'énergie qu'une balade de 10 km en voiture ou les crottes de nez des ouisitis qui représentent la moitié des émissions mondiales de CO2, le lendemain les éoliennes rapportent moins d'énergie qu'elles n'en coûtent à installer. Dans trois jours on dira que les panneaux solaires détruisent la nature parce que les bébés phoques se fracassent les ailes dessus lors de leurs migrations, ce qui empêche la pollenisation des oligo-minéraux de la nappe d'eau jaune. N'importe quoi, en autant que le public retienne que le renouvelable, c'est caca.

Plus que jamais, peuple de la Terre, il est temps de fermer le poste. Le vent mauvais souffle et ne s'arrêtera pas de sitôt.

lundi 12 janvier 2009

Pour ceux qui doutent encore que Fidel Castro Ruiz soit décédé en juillet 2006

Fidel ne réapparaîtra plus jamais en public
— Hugo Chavez

Agence France-Presse
Caracas

Le président vénézuélien Hugo Chavez a estimé dimanche que l'ancien président cubain Fidel Castro n'apparaîtrait certainement plus jamais en public, tout en assurant qu'il continuerait à vivre «au-delà de son existence physique».

«Nous savons déjà que nous ne verrons plus jamais le Fidel qui arpentait les rues et les villes le soir, semblable à un guerrier dans son uniforme, étreignant le peuple. Il deviendra un souvenir», a déclaré M. Chavez au cours de son émission radiodiffusée dominicale «Allo président».

M. Chavez a souvent rendu visite à son ami Fidel Castro, 82 ans, à l'endroit où il poursuit sa convalescence depuis l'intervention chirurgicale qu'il a subie aux intestins en juillet 2006. Depuis, Castro, qui a confié l'intérim du pouvoir à son frère cadet Raul, n'est jamais apparu en public.

M. Chavez s'est souvenu de la dernière fois qu'il a vu Fidel Castro en public, quelques jours avant l'hospitalisation du dirigeant cubain.

«Il m'a accompagné jusqu'à la passerelle de l'avion. Nous nous sommes étreints. Comment pouvais-je savoir, mon Dieu, que ce serait la dernière fois», s'est exclamé le président vénézuélien.

«Mais Fidel continuera à vivre, comme il est vivant aujourd'hui et vivra toujours, au-delà de son existence physique. Et il doit continuer à vivre, il le sait, dans les années à venir. Nous avons encore besoin de toi», a ajouté Hugo Chavez.

Les dernières images du père de la révolution cubaine ont été publiées en novembre, lorsqu'il a rencontré à Cuba les présidents russe Dmitri Medvedev et chinois Hu Jintao.

jeudi 8 janvier 2009

Balivernes*

Marde. Comme ça, cela marche-t-il plussmieux ?

Un bon élève et un salaud-pas-si-con jouent au tennis.