Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

jeudi 13 novembre 2008

Zbigniew Brzezinski, principal conseiller de Barack Hussein Obama

4 commentaires:

Misko a dit…

J'aime comment il (Zbig) se frotte le nez lorsqu'il est question du groupe Bilderberg. Mais c'est pas grave, il est sûrement un bon papi.

Chacun son métier!


p.s.:Excuse me while I go and...brrl...

p.p.s.:Désolé mais ça devait être quelque 'chose' de passé date, pourri, et en fin de compte très malsain.

Mistral a dit…

Pourquoi Barack Hussein Obama? Keske Hussein ajoute à l'argument? Pis kesta contre Zbigniew? Je l,aime bien, moi, Zbigniew: s'il était si terrible, Jimmy aurait fait deux mandats au lieu d'aller bâtir des cabanes pas chères pour les pauvres en overalls entouré de cinq taupins du Secret Service.

É. a dit…

Euuuh… Hussein, c'est simplement son nom, comme dans George Walker Bush ou John Fitzgerald Kennedy. Si tu préfères, je l'appellerai Barack Herbert Obamush.


Quant à Zbig, il ne faut pas croire que je le critique ! Je l'adooore ! Ce un des gars qui mettent de l'action dans l'actualité ! On l'a surnommé le Kissinger-diète. C'est en plein le genre de type dont je voudrais comme parrain pour ma fillette, si j'en avais une sous la main !

Pas chômeur, il a fondé et dirigé la Commission Trilatérale avec Rockefeller, a créé les Talibans et Al Quaïda, est membre du CFR, de la NED et du Bildeberger, et a bossé pour Lyndon Johnson, Carter, Reagan, Bush Premier (dont il a été un ardent supporteur) et Clinton. Également proche du tristement célèbre Paul Wolfowitz, figure de proue de l'administration de W. Bush Zwei.

Ses idées sont pour le moins rafraîchissantes et humoristiques ! Grand promoteur de la guerre du Vietnam (6 millions de morts), allié de Pol Pot et de ses Khmers Rouges (2 000 000 de morts), ennemi de l'Europe unie, champion de la course aux armements nucléaires (fabriqués par son maître et Empereur David R.), père de la politique des forces spéciales d'intervention militaire (Delta, etc), initiateur du chauchemar Afghan, pro guerre en Yougoslavie, il est depuis les années 90 un des grands chantres de l'expansion de l'OTAN. Il a critiqué l'invasion en Irak, mais principalement d'un point de vue stratégique et technique.

Je suggère à tous ceux qui comme moi trouvent Zbig vachement chouette de lire son passionnant livre The Grand Chess Board: American Primacy And Its Geostrategic Imperatives. J'ai eu la joie de me taper cet ouvrage et j'ose clamer haut et fort que cet homme fait passer le docteur Strangelove de Kubrick pour un bébé phoque ronronnant dans un berceau de nutella.


Ah, y aura de la péripétie, avec Zbig. Pas de la gnognote de petits pays ruinés comme sous le régime fantoche-moron de W. Boubush.

Nooon.


4 jours après l'élection d'Obam/Zbig, Medvedev a annoncé sa visite à Caracas. Yup. Ça rushe dans les fonderies.

Misko a dit…

Moi je préfère "Barack Herbert Obamush", étant donné qu'il est du parti Demoblicain. Bah, je l'sais, eintait facile celle-là.

En tous cas, il est intéressant le "choix de Obama" (wink wink, la pognez-vous?) pour Zbig. HA!

Sainte baise! J'avais pas réalisé, en fait, je savais tout simplement pas à quel point Mister Z est "qualifié" pour son nouveau poste.

On en apprend des bonnes sur les morviats dans ton crachoir cher É.


Bon We Can!...euuh Wicked!...euh...bon anyway!

À Tous
Misko