Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

mercredi 5 mars 2008

Les terribles FARC
Le visage grimaçant et monstrueux du terrorisme !

11 commentaires:

Thibaud a dit…

Bien honnêtement, je n'ai pas été capable de me rendre jusqu'au bout. Pas que j'ai peur de vivre en camping toute ma vie. J'ai fait de la survie pas mal dans ma vingtaine. Mais la survie quand y faut que tu te battes contre la machine qu'on connait, j'avoue que je suis pas encore prêt. Et j'imagine, dans une vingtaine d'années avec les troubles climatiques qui s'en viennent en plus. Il va y avoir du sport !

& a dit…

À mon avis, avec un Auvergnat aux chaudrons, toute révolution a de bonnes chances, sinon de renverser l'oppresseur, du moins d'être ben le fun à l'heure de la gamelle !

Hasta la tartiflette !

François Bertrand a dit…

Diable, bonhomme, vous tenez vraiment à faire passer ces idéologues débiles pour des libérateurs du peuple? Simon Bolivar doit bien danser la gigue dans sa tombe.

Sans compter que vous ne prenez pas compte de la précision que je vous ai faite au sujet de la publication de l'essai de Wilhelm Reich Massenpsychologie des Faschismus, ouvrage qui, dois-je le souligner, fut banni par les Nazis ET les Communistes. Reporter sa publication à l'après-guerre est un révisionnisme historique condamnable.

Sans attente,

F.B.

& a dit…

Cher anonyme profanateur de cadavres, merci de vos remarques, ma foi, fooort intéressantes.

1- Vous me prêtez des intentions que je n'ai pas. Je me suis contenté de montrer ce qu'on ne montre jamais et de parler de Julian Conrado et des autres victimes du raid (au missile, apparemment !). Vous préférez peut-être le consensus médiatique mondial sur ces « terroristes barbares » ? Croyez-vous aussi à cette poilante histoire de laptop ? hi, hi, hi… C'est du guignol !

Je veux bien un compte-rendu de votre voyage, si vous vous décidez à aller dans la jungle colombienne expliquer aux Farc que leur idéologie est débile. Ça vous dit quelque chose, la Violencia ?

2- Pour Mass Psychology of Fascism, vous parlez de la première édition, cher ami. J'ai entre les mains le livre de W. Reich, version papier. L'édition en question, traduite par Mary Boyd Higgins sous la supervision de Reich lui-même, a été abondamment révisée et approfondie par l'auteur avant sa sortie en anglais, juste après la guerre en 1946. Il y est fait mention à profusion d'événements post-1933, dont les camps de la mort, l'écrasement de la république Espagnole par Franco et l'expansion militaire du Reich, entreprise avec l'Anschluss. Des références constantes sont également insérées aux découvertes de Reich antérieures à son exil, telles que la fameuse orgone (Die Bione, zur Entstehung des vegetativen Lebens ne paraît qu'en 1938).

Je ne vois pas trop à quoi servent vos remarques à ce propos, mais je suis persuadé que vous vous ferez un plaisir de nous faire part de vos lumières.

À bientôt ! Et à propos de ce livre, c'est chouette de googler un titre, comme ça, et de lire quelque lignes des premiers résultats qui apparaîssent dans la fenêtre, mais je vous suggère chaleureusement de LIRE le bouquin. N'attendez pas le film avec Bruce Willis ! Le tournage est retardé depuis que Brittney, qui devait jouer le lumpenproletariat, s'est foulé la langue en mangeant un Sloppy Joe.


Hasta luego caballero,
&.

François Bertrand a dit…

Merci d'éclairer ma lanterne, en effet. Je demeure persuader que des marxistes-léninistes dans la jungle, ça frôle la démence. Je n'ai aucune envie d'aller leur demander leur avis, la violence étant pour moi réservée à l'inanimé. C'est beaucoup plus sûr, et beaucoup plus respectueux.

En ce qui concerne Reich, j'ai lu la version Payot (1972) de l'ouvrage, et vous remercie de l'éclaircissement. Étant bibliophile maniaque, je vous conseille quand même de noter ainsi la bibliographie de l'ouvrage, pour éviter ce genre de méprises:

The Mass Psychology of Fascism, 1933 [ed. 1946]

Car s'il l'a bien revisé, c'est entre 1930 et 1933 qu'il en a redigé l'essentiel, et ce détail n'est pas sans importance historique, notamment sur sa partance précipitée de l'Allemagne nazie.

J'ai aimé cette lecture édifiante, il va sans dire, mais je préfère de beaucoup des ouvrages comme Le meurtre du Christ (ed. Champ libre), dont la publication inédite en français fut assurée par un de vos amis, je présume: ce brave Guy Debord.

Bien à vous,

F.B.

gaétan a dit…

En effet la vue de ces visages grimaçants et monstrueux va sûrement troubler mon sommeil dans les nuits à venir.
En tout cas leurs bottes à eau ressemblent beaucoup à celles que je devais enfiler pour aller vérifier les convoyeurs de boulettes de fer sous-terrain de l'usine de feue Sidbec normine enculée 100 fois par la quebec cartier mining ce qui lui a permis de racheter l'usine 3X rien et de sortir définitivement l'état québécois de l'exploitation des mines de fer ( et surtout sa 2ième et possiblement 3ième transformation) Et dieu sait aujourd'hui comment se vend la tonne de minerai aux chinois et aux indiens (hindous ?).
Préposé aux convoyeurs et farc même combat contre l'humidité.

Gomeux a dit…

Pour moi la démence et l'idéologie, c'est surtout sur le parquet du Dow-jones que ça se trouve.
Le reste, c'est de la survie.

--
Gaétan, je nous souhaites de pas avoir à ressortir nos bottes à vache.

gaétan a dit…

...Et de ne pas être obliger d'aller se cacher dans le bois au travers des mouches noires -)

Gomeux a dit…

Mets en!
Juste ça c'est assez pour vnir fou...
Parce que peut importe le nombre de missile que tu tires dans le bois, les mouches reste là. Ça j'en suis sûr.
Si ça se trouve, ça en fait plus, tsé.
Plus de trous de bouettes=plus de mouches nouères.

Mendelien a dit…

Je ne fais pas,non plus, l'apologie des FARCS. D'ailleurs je n'y connais que dalle. J'ai lu par contre, le journal d'un enlèvement de Marquèz qui raconte les aventures de Pablo Escobar. C'est dans les années 80, avec l'histoire d'Oliver North que j'ai compris à quel point les USA était impliqué de manière massive dans la dope en Colombie. Et tout récemment, avec la montée des Chavez et compagnie, l'étau fasciste se resserre comme jamais. Alors Monsieur François, j'aimerais que vous nous expliquiez ce que vous feriez vous, si vous étiez en Colombie.

Poisson Pêcheur a dit…

je croyais que les terroristes ne portaient que des turbans ou des cagoules noires. vous êtes sûr de vos sources ?