Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

jeudi 24 janvier 2008

Baillargeon parle de Bernays (et cite presque Le Mauvais Siècle)

32 commentaires:

gaétan a dit…

Ouais c'est fort l'image. Utilise-t-on encore aujourd'hui pareil stratagème en publicité?
L'utilisation de médecins pour la pub de camel est terriblement vicieuse puisque je suis certain que les fabricants de cigarettes savaient le tort que pouvait causer la cigarette à la santé des gens et à '' garder un coup d'avance'' en employant des médecins dans ses pubs. Ha ces analyses de pub qui conditionnent le comportement pourquoi ne se font-elles pas plus souvent parmi la masse. Devrait avoir un canal de télé vraiment communautaire qui dénoncerait ces genres d'abus. Y aurait peut-être moins de gens qui regarderaient les pubs débiles de tva. En tk j'avais suivi un cours du cegep par correspondance qui traitait du sujet et j'avais adoré (Culture et média j'pense).

rwatuny a dit…

J'avais pas vu la parade.

Il faut reconnaitre l'expertise mise en oeuvre.

luisago!
eueghyz!

Accent Grave a dit…

Bravo pour ce reportage! Il suffit de ne pas avoir vécu une chose pour ne pas la croire possible.

Accent Grave

Gomeux a dit…

Pour les nouveaux qui l'aurait peut être pas vu, faudrait pas oublier de lire le chapitre du Mauvais Siècle consacré au vieux Bernays. C'est plus complet.

C'est cool par contre de voir les archives visuelles!

& a dit…

:0)

Anonyme a dit…

J'aime bien Baillargeon. J'ai lut son manuel d'auto-défense intellectuelle. C'est un Chomskien assez fidèle à sa pensée. Et comme Chomsky, il ne croit pas une miette au complot du 11 septembre. Mais son papier dans le devoir sur le sujet avait un ton plus proche d'Alexander Cockburn dans le diplo. C'est à dire qu'ils accusent les tenants de la théorie du complot de discréditer les mouvements contestataires "utiles" ou "rationels".

Je ne sais pas pour Baillargeon, mais il a été porté à notre attention cette année par un membre du crachoir que Cockburn était financé par la Ford Foundation. Comme quoi, et comme toujours, les groupes qui critiquent le systême ne sont pas à l'abri d'infiltration ou à tout le moins de conflits d'intérêts.

J

rwatuny a dit…

Dans le même ordre d'idée, voir ce petit diagramme des liens de financement des media de gauche sur le site Left Gate Keepers.


jingpx!

& a dit…

Quiconque s'obstine à défendre publiquement la charade officielle du 11 septembre est :
1- un moron
2- un collabo
3- un pissou (à bon droit)
4- un membre de la cabale
5- un stratège très habile qui n'attend que la fin de l'hécatombe et le départ des Nazguls pour prouver sa grande acuité

Je suis passé outre.

& a dit…

Merci pour la carte, RWA.

Gomeux a dit…

Dis, Jee, je trouve pas le texte de Baillargeon dans le Devoir sur google, t'as un lien?

Damn, Rwa! Pile poil!

Anonyme a dit…

Allo Gomeux

Le texte de Baillargeon dans le Devoir.

http://www.vigile.net/Paranoia-made-in-USA

Le texte de Cockburn dans le diplo

http://www.monde-diplomatique.fr/2007/07/COCKBURN/14913

Je reviens souvent là-dessus parceque je trouve ça important. La gauche "Chomskienne" accuse les conspirationistes" dont je suis de faire dérailler le combat contre l'impérialisme. Mais il n'y a jamais d'échanges sur les "faits" uniquement des réflexions condescendantes sur les motivations psychologiques des "conspirationnistes". Ce qui me gosse, c'est qu'on ne peut pas même parler de divergences d'opinion entre deux camps théoriquement "alliés" pour un même objectif. Car à leurs yeux, ce ne sont pas des opinions mais du délire paranoïaque. Mais cette attitude ne fait que renforcer mon scepticisme.

Bref, je ne trouve pas ça courageux de la part de Baillargeon de parler du grand Méchant Bernays à propos de la cigarette à présent que son bannissemnt fait consensus dans la société et de rejetter les "théories" du complot sur le 11septembre du revers de la main.

Je pense souvent au dicton merdique: "Il n'est jamais trop tard pour bien faire". La semaine dernière, Lise Payette nous a pleurniché un article sur la guerre en disant "mon Dieu que j'ai été naïve de croire qu'on allait en Afghanistan pour sauver les femmes en "Burka". Tout comme les élites occidentales ne "savaient pas" ce qui se pasait dans les camps de la mort pendant la deuxième guere mondiale, c'est bin d'valeurs, mais c'est trop tard pour bien faire astheure qu'on est sur l'autoroute de la guerre des civilisations. Vous avez pas fait vot job quand c'était le temps, point final.

J

Gomeux a dit…

J!
Suis tout à fait d'accord avec toi.

Sauf que c'est Stéphane Baillargeon qui a écrit le texte et c'est Normand Baillargeon qui parle de Bernays.
C'est pour ça que je le trouvais pas ce papier. Héhé

Ce Féfane fait quand même du beau travail de diversion.
Il réussi à placer 7 fois Théories du complot et 7 fois conspiration dans un texte de 1425 mots.

Il me revient une phrase de Thiran en tête :
"Ce gusse dit "C'est opaque" et, le disant, remue et rend tout un peu
plus opaque.
Voilà ce qu'on appelle une « contribution au débat ».


Ceci dis, je suis bien curieux de savoir la position de Normand Baillargeon sur le 11 septembre, plus Tarpley que Chomsky?
J'ose espérer.
On ne peut pas écrire la préface de Propaganda et user de tampons comme Théories du complot sans être un faux cul.

Anonyme a dit…

Voyans l'article, je crois plutôt que c'est un chomskien rigide pour ce qui est du 11 septembre. (qui sait ce que pense vraiment chomsky du 11 septembre ? )
Cependant,Chomsky n'est pas un faux-culs. Il ne ferait pas un article sur le sujet en insistant sur les termes que tu as relevé (conspiration, théorie du complot) les tampons officiels. Ce qui est faux-culs, c'est l'article lui-même ! (Mais qui sait ce que pense vraiment Baillargeon ? Au fond...)

J

François Bertrand a dit…

quel dommage, monsieur, que vous laissiez se répandre sur votre crachoir des inepties pareilles. Vous ne méritez pas Normand Baillargeon.

& a dit…

Écoutez, cher monsieur. Si vous voulez participer à la discussion, montrez-vous à visage découvert, de l'un, et puis, exprimez vous arguments de façon claire, nette et précise. Les commentaires ci-haut font référence à des ouvrages que les participants ont lus, dont le Crachoir™ fait mention, et en parlent de façon honnête et pragmatique, à bâtons rompus.

Je ne vois qu'une seule grosse ineptie dans cette page, pour le moment, et je m'apprête à ajouter la mienne juste en-dessous.

A-t-on droit ici à une de ces réflexions condescendantes, un Lagacisme, dont parle J ci-haut ? Impossible à savoir, puisque vous vous complaisez dans l'anathème flou.

Allez, François, me lirez Synthetic Terror, avant de recommencer à jeter des boulettes sur la nappe. Et pas un résumé de 3 lignes pogné dans Google, copicolleur de ma première vérole.

Gomeux a dit…

Je ne vois qu'une chose à répondre à Monsieur Bertrand: on voit vos racines, monsieur. Yer roots are showing, pal

Et J, au risque de me répéter, je ne parlais pas de Chomsky ni de Féfane Baillargeon mais bien de Normand Baillargeon.
Je m'interrogeais sur sa position par rapport à la grande escroquerie de 2001. Je l'imagine mal en train de citer Bernays et ensuite se retourner et user de Tampons à tour de bras pour nous convaincre de croire à la version officielle. C'est cela, qui ferait de lui un faux-cul.
Pour le moment, il a le bénéfice du doute.

rwatuny a dit…

J'ai fait ma petite fourmi encore et j'ai rendu les liens cliquables.

Le texte de Baillargeon sur Le Devoir (pour les personnes abonnées seulement).

Le texte de Baillargeon sur Vigile.

Le texte de Cockburn sur Le Monde Diplomatique.

obnbcfj !
kksijj !

& a dit…

Sois béni, oh mon Rwa.

Anonyme a dit…

Je viens de comprendre mon erreur. Et donc, je m'excuse auprès de Normand Baillargeon. J'avais effectivement confondu Stéphane et Normand.

J

Anonyme a dit…

Je reviens encore sur ma méprise. J'avais lu cet été le livre de Normand Bailargeon sur l'auto-défense intellectuelle. Je tombe sur cet article du devoir (de Stéphane et non de Normand). Je trouvait que les deux ne fonctionnait pas ensemble. Et j'en ai été extrêmement irrité. Merci Gomeux d'avoir éclairé ma lanterne. Encore désolé pour cette tempête dans un verre d'eau.

Mais, ça me tente en maudit qu'on s'organise pour que lorsque ce genre d'article apparaitra dans les journaux (Souvent à l'automne à l'anniversaire du 11 septembre) on écrive de quoi ensemble pour protester.

Quand à M, Bertrand, je comprends que vous ayez été choqué. Mais comme le disais &, c'eut été préférable que la discussion s'ouvre plutôt qu'elle ne se referme.

J

J

François Bertrand a dit…

Désolé, monsieur McComber, je suis simplement déçu qu'une fois de plus, ceux qui se prétendent les grands contestataires, les grands humanitaires, les grands pourfendeurs de l'odieux, tombent au plus bas de l'échelle du bon sens.

Quant à l'anathème, je vous renvois à votre propre commentaire à propos de «quiconque s'obstine à défendre publiquement la charade officielle du 11 septembre». Ce n'est pas très chic, mon vieux.

Je ne crois pas qu'on nous ait dit la vérité pure et simple. Mais je crois que des fanatiques islamistes se sont abîmés sur des tours de métal, et qu'il y a eu pas mal de morts. La pêche était bonne, ce jour-là.

Au plaisir,

& a dit…

Building numéro 7.

Gomeux a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Gomeux a dit…

Bien d'accord J, et t'en fais pas, j'allais faire la même erreur, confondre les deux Baillargeons, j'ai allumé en révisant mon premier commentaire.

"L'échelle du bon sens" M.Bertrand, nous implore de ne pas croire qu'un bâtiment de 110 étages puisse s'effondrer en 8,4 secondes.
Si vous n'avez pas le temps de lire Synthetic terror, regardez au moins la moitié de ceci

rwatuny a dit…

C'est pas pour te reprendre gomeux, mais ça va plus loin que le simple bon sens.

On parle ici de physique, plus précisément de gravité, de friction, de résistance des matériaux. Il est rigoureusement impossible pour un immeuble qui s'effondre sous l'action de son propre poids, et qui plus est dans l'axe de la plus grande résistance, i.e. verticalement, de le faire à la vitesse à laquelle les bâtiments 1, 2 et 7 se sont effondrés. Seule une démolition avec explosifs peut expliquer la vitesse observée.

Pour un bon résumé voir Speed of fall sur le site 9-11 Research (en english).


wbjdsebb!

Spud a dit…

Suis-je le seul ici à voir le lien entre les pubs de cigarettes, la version officielle du 11 septembre et le texte "Speed of fall" linker ci-haut?

Je sais pas. Il me semble qu'après avoir lu le chapitre sur Bernays et écouté le vidéo ça devrait sauter dans la face de tout le monde.

Gomeux a dit…

Le mauvais siècle vient de te tomber dessus on dirait, Spud.
T'es pas tout seul, on est une gang.


Rwa, t'es le king des liens.

Daniel Rondeau a dit…

Je lis et je me dis: enfin de la substance!

(C'est pas constructif comme commentaire, mais bon.

& a dit…

Je me réjouis de voir que n'avons pas été entraînés dans une de ces discussions stériles avec des ânes bâtés qui croient toujours qu'un communiste hollandais schizophrène a brûlé le Reichstag.

Youpi.
Kudos à tous et toutes.

Mistral a dit…

Il est trop tard?

Moi je crois que c'était un dutch débile apolitique, pazzifié.

Et j'ai vu les tours tomber live, et les raisonnements d'ingénieurs me touchent autant que ceux des docteurs en médecine, en droit, en astrophysique, en poésie et en philologie: je les encule.

Pas besoin d'attribuer au singe Bush des facultés de complot qu'il n'a pas pour haïr ce régime.

CM, CIA, SCVC (Si ca vous chante).

rwatuny a dit…

Oui, Bush n'est qu'une marionnette.

Comme Harper ou Charest.

Peut-être un peu moins intelligent et un peu plus mégalo.


uqywkhis!

& a dit…

C'est le progrès. La pazzis ont commencé mono, puis stéréo, on est à l'heure du 5.1 !