Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

jeudi 19 juillet 2007

Pour une analyse en profondeur du SPP

Passsionnnnant reportage sur les pours et les contres de l'Union Américaine. On voit bien que ça sera bon pour les commerçants et les artisses. Surtout les désinstitutionnalisés subnormaux bourrés de pulules et stones au fluor !

JE SUIS ABSOLUMENT RASSURÉ !

3 commentaires:

AKA Astragale a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
AKA Astragale a dit…

Le SPP est la pointe de l'Iceberg, dont la partie immergée est composée de l'ensemble des ententes légales qui ont effectivement des conséquences potentiellement catastrophiques (ZLEA, ALENA). Le SPP n'est pas en soit un projet de loi ni une entente à proprement parler, mais simplement une "discussion" ( on sent ici l'atmosphère chaleureuse d'une figure paternelle joviale, assise sur une chaise berçante, devant un foyer crépitant et qui d'un ton doux, nous rassure gentiment sur la tempête qui fait rage dehors) pour dresser l'agenda des projets de lois à venir. L'un d'eux, intitulé le TILMA (Trade, Investment and Labour Mobility Agreement) a été voté, sans consultations publiques, entre l'Alberta et la Colombie-Britannique et est entré en vigueur le 1er Avril 2007 (ils ne manquent pas d'un certain sens de l'humour, tout de même).

C'est une des conséquences indirectes du WTO et du SPP qui a un effet bien réel, et plutôt que de travailler par le haut (WTO, ZLEA, ALENA), ils se basent sur les mouvements « grassroots » et travaillent par le bas. En somme, l’entente aplanie les barrières tarifaires entre provinces afin de faciliter les affaires. En réalité, elle donne une forme de carte blanche aux corporations de contourner les règlements municipaux et provinciaux qui pourraient nuire à la Bizness, en permettant aux corporations et aux individus de poursuivre légalement les gouvernements provinciaux et municipaux qui contreviennent à leurs investissements (lire : profits).

Donc, théoriquement, si je suis actionnaire d’une chaîne de cantines scolaires dégueulasses de Calgary qui vend des hamburgers pourris et des frites graisseuses, et qu’une école de Vancouver décide d’adopter un règlement contre la malbouffe et ne renouvelle pas mon contrat sur cette base, je pourrais la traîner devant un tribunal d’arbitrage du TILMA (chose que j’aurais de la difficulté à faire en Alberta), et c’est à l’école de fournir un panel de 5 spécialistes, pour débattre mon panel de 5 spécialistes (à défaut de quoi c’est uniquement mon panel qui arbitre) et c’est à eux de prouver que ma bouffe est mauvaise pour la santé de leurs étudiants. S’ils n’y arrivent pas et décident malgré tout de ne pas renouveler mon contrat, alors je peux légalement leur exiger une amende punitive jusqu’à concurrence de 5M$CDN. Comme par hasard, ceux qui sont en faveur de cette entente, sont :
Le Canada West foundation: http://www.cwf.ca/V2/files/Annual%20Report%202006.pdf
Business Coucil of BC: http://www.bcbc.com/links/member_companies.asp
Le Conference Board of Canada: http://www.conferenceboard.ca/about-cboc/AnnualReport2006en.pdf

Vous verrez à la lecture de ces documents, ce sont tous des amis qui ne veulent que votre bien.
Vous devez maintenant penser : « mais quel con, pourquoi il a déménagé à Vancouver, il n’avait qu’à rester ici, au Québec, c’est bien mieux … »
Détrompez-vous! Toutes les autres provinces suivent. L’Ontario, en la personne de Dalton McGuintry projette de négocier avec le Québec une entente similaire, et pensez-vous que Charest/Dumont ne s’en pourlèchent pas les babines en l’attendant à bras ouverts…

Comme l’Alberta et la Colombie Britannique ont été les premiers, ils ont pu faire tout ça sans aucune consultation publique, sans aucune couverture médiatique. Espérons que, comme le dit l’adage, un ignorant averti vaut deux informés apathiques, et que les autres provinces ne se feront pas passer le même sapin (laissez-moi deviner, le 1er avril 2008, par exemple).

Si vous n’y croyez pas, lisez

http://www.aims.ca/regulatoryreform.asp?typeID=4&id=1594

Mais ne cherchez pas trop : Les médias ne parlent pas du TILMA, en fait, ce sont nos bons amis les hommes d’affaires qui en discutent derrières les portes closes des salles de réunion cossues…

http://www.td.com/economics/special/db0407_que.pdf (Converting Quebec Strenght into prosperity, avec un titre pareil, qui n’a pas envie de vomir, faite une recherche pour « TILMA »).

Si vous voulez plus d’informations sur le TILMA (autre que vous taper le document de 28 pages (http://www.ecdev.gov.bc.ca/ProgramsAndServices/Trade/Joint_Trade_Agreement_April_2006.pdf, c’est ennuyeux mais très instructif), un groupe, dont le nom fera certainement hérisser les poils de plus d’un indépendantiste, est néanmoins très intéressant sur le sujet, ainsi que sur le SPP (un des rares qui en parle et qui lutte contre activement), ainsi que l’intégration continentale en général : Le conseil des canadiens.

http://www.canadians.org/francais/chapitres/index.html

Ils ont rassemblé beaucoup d’informations sur le TILMA, le SPP, ainsi que le projet Atlantica, piloté par les chambres de commerce des maritimes qui, non contents d’être déjà une annexe de l’ancienne, voudraient carrément s’annexer à la Nouvelle Angleterre. Entre autre, ils ont un ouvrage intéressant (Dormir avec l’éléphant) et une chronologie de l’intégration radicale entre les E.U. et le Canada. Bon, faut dire ce qui est, le site est un peu mieux en anglais qu’en français, mais bon, il ne me reste qu’à les aider un peu dans leur traduction, et pourquoi pas vous, au fait!

Somme toute, je suis content de voir qu’il existe un mouvement de la gauche assez structuré dans l’Ouest, et qui voit les enjeux de façon très lucide. Je me demande si un tel groupe existe au Québec (à part ATTAC, qui n’en parle pas vraiment sur son site, autre que le lien vers http://www.rqic.altervatives.ca qui mène nul part…)?

En fait, le site http://www.rqic.alternatives.ca/RQIC-fr.htm, toujours à la page, traite dans sa section « quoi de neuf » de l’épineuse question à savoir : « Le Forum social mondial de Porto Alegre donnera-t-il un nouveau visage aux mobilisations anti-néolibérales en 2002? Quelles sont les nouvelles alternatives issues du FSM ? »

D’ailleurs, dans les nouvelles un peu plus récentes, la communauté de Papineauville (6km de Montebello) à refusé, sous les pressions de la Sureté du Québec, de la GRC et de l’armée Américaine, au Conseil des Canadiens la permission de louer leur centre communautaire lors de la prochaine réunion de Montebello, afin d’organiser un forum public sur la question.
http://www.canadians.org/francais/medias/integration/2007/11-jui-07.html

C’est beau, tout de même, la démocratie… Moi, je dis qu’en fait, on revient vers les bonnes vielles valeurs ancestrales qui existaient sur le continent, du temps des amérindiens, avant qu’on le leur pique, alors qu’il n’y avait ni lois, ni frontières…

AKA Astragale

El pueblo, unido, jamás será vencido!

& a dit…

Wow ! C'est une entrée remarquée dans le Crachoir pour Astragale ! Benvenido.

El Pueblo réveillo es que moi je rêve de.

Les faux mouvements grassroots (créés par les firmes de PR) sont une invention de Bernays. Mais je crois bien que c'est Burston qui les a baptisés Astroturf (herbe artificielle). Des mouvements astroturf, comme l'ADQ... Eh eh eh.