Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

mercredi 11 juillet 2007

Disparition du dollar canadien

Chers amours, vous avez peut-être remarqué l'apparition soudaine du sujet dans vos journaux... Peut-être pas non plus. Le Devoir (hier) et LaPresse(fin mai) ont fait de petits mots d'humeur sur le sujet, c'est un début. Les arguments les plus crétins seront avancés contre le projet, histoire de nous donner l'impression que la voie rationnelle est celle de l'intégration.
Boah, après tout, la sale tronche de la Reine-Shell Petroleum, peuvent bien nous la changer pour celle de George H Bush, qu'on comptera parmi les glorieux pères de l'Union des Amériques ! En autant qu'ils réservent le billet de 100 pour les visages unis et harmonieux de Josef Staline et Adolf Hitler, j'embarque !
Je sors ma lyre et je fais un hymne !

—————

Discours de monsieur Dodge en PDF

David Dodge, Gouverneur de la Banque du Canada

7 août 2003
Intégration économique et union monétaire

On m'a posé la question : si une décision politique était prise, au Canada, d'adopter des politiques d'intégration plus profondes pour l'Amérique du Nord, cela aurait-il encore un sens de conserver notre propre monnaie ?
(...)
Mais imaginez que nous soyons en bonne voie d'accomplir un véritable marché intégré des biens et services, de la force ouvrière et du capital. Alors il serait bon de considérer une monnaie commune, dans le contexte des structures industrielles présentes à ce moment, en s'assurant que les bénéfices associés aux coûts réduits de transactions apportés par la monnaie commune soient supérieurs aux frais encourus pour l'ajustement des économies.
—————

Article du Globe and Mail

21 juin 2007
La Monnaie unique est possible

Globe and Mail
WASHINGTON — Le gouverneur de la Banque du Canada, David Dodge, estime que l'Amérique du Nord pourrait un jour épouser un système monétaire unique, à la manière de l'Euro. Cependant, pour y arriver, le Canada, les États-Unis et le Mexique devront d'abord jeter par terre les barrières empêchant une libre circulation de la force ouvrière, qui se sont épaissies au cours des dernières années.

5 commentaires:

Franswa P. a dit…

Bien le bonjour (-soir ? on s'en fout), Eric.
A la lecture de cette interview, votre éminent gouverneur de banque me semble surtout manier la langue de bois avec une puissance rarement atteinte.

"Mais imaginez que nous soyons en bonne voie (imaginer être en bonne voie, ça vaut dire quoi ? : qu'on est en bonne voie ? qu'on peut imaginer l'être ? etc.) d'accomplir (...blablabla). Alors il serait bon (grrr... le conditionnel - le temps qui se marie le mieux avec la crème à la couleuvre) de considérer une monnaie commune, dans le contexte des structures industrielles présentes à ce moment (ouais, autrement dit, ça reste super flou), en s'assurant que les bénéfices associés aux coûts réduits de transactions apportés par la monnaie commune soient supérieurs aux frais encourus pour l'ajustement des économies. (là, je ne commente même pas ce dernier passage - c'est du petit lait.)"

Chapeau bas, Dodgy.

& a dit…

Tout ce qui compte c'est de commencer à en parler doucement, pour qu'éventuellement, dans 24 mois ou quelques, ce soient nos propres amis qui proposent ce sujet de conversation autour de la table. Ensuite, quand on se fera bouffer par la Federal Reserve, chacun aura son opinion. Plein de «contre», plein de «pour», et une bonne grosse majorité «kessé?»

&.

Anonyme a dit…

Je me demandes ce que Parizeau dirait de ça. Si ma mémoire est bonne, de son point de vue, la Fed ou la banque du canada, c'est kif-kif bourrico.

rwatuny a dit…

Le seul point positif que je peux voir à l'utilisation d'une monnaie unique, c'est d'empêcher la spéculation monétaire.

Mais à quel prix ?
(jeu de mots voulu)

oimgdskj !!

& a dit…

Oui, Rwa... Mais la FED ?!? Oh my dear poor sweeet lil GAWD.

De toute façon, je poste ça dans un esprit plus large, en espérant faire lever les poils de mes lecteurtrices au sujet de l'intégration continentale, qui va bon train malgré le silence.