Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

dimanche 8 avril 2007

La doctrine fasciste : l'État totalitaire


Il y a des libertés : la liberté n'a jamais existé.

Le fascisme nie que le nombre, par le seul fait d'être nombre, puisse diriger les sociétés humaines : il nie que ce nombre puisse gouverner grâce à une consultation périodique. Il affirme l'inégalité ineffaçable, féconde, bienfaisante des hommes, qu'il n'est pas possible de niveler grâce à un fait mécanique et extérieur comme le suffrage universel.

On peut définir les régimes démocratiques comme ceux qui donnent au Peuple, de temps en temps, l'illusion de la souveraineté La souveraineté effective y repose sur d'autres forces parfois irresponsables et secrètes. La démocratie est un régime sans roi, mais qui le remplace par de nombreux rois, parfois plus exclusifs, plus tyranniques, plus ruineux qu'un roi-tyran .

Le fascisme repousse dans la démocratie l'absurde mensonge conventionnel de l'égalité politique, l'habitude de l'irresponsabilité collective, le mythe du bonheur et du progrès indéfinis. Mais, si la démocratie peut être comprise différemment, si elle signifie ne pas refouler le peuple en marge de l'État, le fascisme a pu être défini par celui qui écrit ces lignes comme une "démocratie organisée, centralisée, autoritaire ".

— Benito Mussolini ; La Doctrine du fascisme, 1930

2 commentaires:

Patrick TripleVé Caza a dit…

et?
les maudines?
hungover?
dormi seul?
pas d'facteur lundi?
fridge vide?
chien mort?
faut aller visiter la parenté et ça te tente pas?

Monde cruel
"out to get us"

Pâques...
mouan, c'est mon heure
aller pondre mon oeuf

B'Jour

& a dit…

— Huh ?
— Qui ?
— Jamais.
— Plutôt
— Boaf.
— Toujours.
— Chatte morte. Viande froide.
— Pas de parenté, pas de visite, pas rien.
— Oui, out to get notre travail, notre assentiment, notre substantifique moelle.

B'jour, amigo.

É.