Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

vendredi 16 mars 2007

Lettre à Léger Mardeketting


Messieurs-dames de Léger,

Veuillez me désabonner de toutes vos listes. Veuillez rayer mon nom de vos mémoires. Veuillez vous étouffer pour les siècles des siècles dans les graillons de votre infamie.

Je déclare par la présente que votre entreprise, ainsi que ses associés, se sont couverts de disgrâce durant cette campagne électorale, en particulier sous mes yeux horrifiés, ce vendredi 9 mars, tant par un manque flagrant de respect pour le public, les invités, et la méthodologie, que par une malhonnêteté politique (circonstancielle ou planifiée) digne des scénarios de science-fiction les plus fantaisistes.

• En acceptant de prêter votre crédibilité de maison de sondage à un exercice monté de toutes pièces pour faire battre le candidat invité.

Nul besoin d'être un génie pour remarquer que les intervenants sympathiques à monsieur Boisclair avaient été sélectionnés pour souligner, voire exalter, ses préférences sexuelles, son mode de vie, ou son attachement au projet d'indépendance. Quels angelots troglodytes peuvent prétendre nier que toutes ces caractéristiques de sa personnalité publique présentent des probabilités de lui aliéner l'électeur lambda auquel TVA s'adresse ?!

• En permettant à TVA, donc, de sélectionner les candidats selon leurs propres critères obscurs, dans un processus dénué de toute transparence, à l'arrière-goût loftacadémarde, éthiquement compromis par le résultat (flagrant), tout en se flatulant de démocrassie.

• En assistant sans mot dire à la job de bras que cette chaîne avait décidé d'imposer au processus d'information, en pleine campagne électorale.

Entre autres, en occultant carrément certains sujets brûlants tels l'Afrique Centrale, thème pourtant éclaboussé à la Une mensongère d'un quotidien la veille, et jetant dans un embarras tout artificiel un des candidats du PQ. Un des messieu-medemmes invités par vous, moi, en l'occurrence, portait une question qui aurait eû l'avantage d'offrir un éclairage nouveau sur une partie de cette sombre histoire.

J’ai informé les organisateurs de l'émission du fait que cette question, au-delà des millions de morts qui la stigmatisent et qui devraient au minimum lui assurer une place dans les préoccupations, avait également des liens profondément Canadiens, fédéralistes, et Conservateurs. Ils ont été toute la soirée en possession de ces informations et ont malgré tout préféré voir monsieur Boisclair interrogé une millième fois sur la couleur des rideaux de la chambre de bonne d'un éventuel Québec souverain.

• En permettant à TVA de laisser 50 personnes sur 70 (invitées par vous sous la promesse de « pouvoir poser leur question au leader ») poireauter dans les gradins sans leur permettre d'intervenir.

• Les caractéristiques démographiques, chères à ces messieurs-dames de la confrérie des sondeurs, n'ont pas été respectées le moins du monde. La variété des sujets abordés, non plus. L'information n'était pas au rendez-vous, et la transparence encore moins. En fait, c'était une soirée off, pour l'état de droit, le parlementarisme, l'éthique journalistique et l'avenir du Québec.

Autres thèmes inexcusablement oblitérés ?! Orford. La privatisation de l'eau. La guerre canadienne en Afghanistan. Les déséquilibre fiscal. Les surplus indécents d'Ottawa. La situation du transport public au Québec. Le recours au baillon (que M. Boisclair a sans succès tenté de mettre à l'ordre du jour au cours de l'émission). La montée de l'extrême-droite. La dérive populiste médiatique. Ne tentez pas de me prendre pour un imbécile comme vous semblez le faire pour la totalité du peuple du Québec. Ces sujets ont été abordés par les répondants, mais jugés impropres par ces bons curés de la Tivi. Le problème vient du fait qu'en vous associant à son processus grotesque et malhonnête, la Tivi prend un air de sondeur impartial, ce qui est une farce tonitruante.

Le clou de la complaisance a quand même été le moment « légal » où ces condescendants des grandes électro-sphères ont bien voulu s'abaisser (d'un ton tout absorbé) à nous expliquer à nous, la plèbe frappée de stupeur et de crainte, les impératifs de « jurisprudence » expliquant l'absence des deux autres grands partis, à savoir principalement le fait qu'ils ne détenaient pas de siège à l'Assemblée. C'est certain, à la Tivi, l'humour n'est jamais bien loin. À quoi d'autre s'attendre dans le studio d'Ad Lib ?!

Comment pouvons-nous désormais faire confiance à votre firme, sachant que pour une solde à la provenance si nauséabonde, vous êtes prêts à démarquer votre réputation, à brader l'apparence de votre intégrité, à brocanter la pseudo éthique de vos méthodes et surtout, à bazarder la croyance générale de la population dans un système médiatico-politique qui, malmené de cette façon, n'aura plus que le sol boueux du despotisme vers lequel s'effondrer ?! Si j'étais riche comme vous tous, de la classe dirigeante, vous inatteignables pourceaux qui tartinez la démocratie et l’état de droit des excréments de votre cynisme, je vous collerais un de ces procès au cul qu'il vous en cuirait jusqu'aux enfers, que vos arrières petits enfants naîtraient avec une marque au front.

Les collabos sont pires que les despotes.
Il est manifestement trop tard pour vous en rendre compte, mais l'Histoire poursuit sa route et vous ne serez pas oubliés.



Adieu.
Retirez-moi de vos listes.
Oubliez-moi pour toujours.

Soyez maudits !…


É.

7 commentaires:

Doparano a dit…

Comme je me permettais de te parler directement lorsque nous étions chez Dompierre, je me permet aussi de m'adresser à lui en étant ici.

S.!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

K'est-ce qui se passe encore?????

T'as pas honte de me faire autant de peine en ce maudit vendredi plate ???

Reviens!!

& a dit…

Ougle. C'est effectivement un peu sec.
Glp.

Doparano a dit…

Sec???

Nous terminer ça avec une Image RadioCanadienne.... J'ai envie de vômir.

swan_pr a dit…

je viens de regarder Land of the Blind, j'ai pas pu m'empêcher de voir des parallèles.

c'est fucking déprimant. (le constat)

& a dit…

Pas vu le film. Je vois pas souvent de films. Honnêtement, j'y vais plus seul, et je... en tout cas. Bref, je l'ai évidemment googlé avant de répondre.

Le titre me rappelle Antarctique, mon premier roman, qui sous toutes sortes de déguisements était un roman sur la cécité. Et ça me rappelle le dernier Tarpley où j'ai pour la première fois lu l'expression Socio-schizophrénie.

Par contre, le lien qu'ils font avec Vendetta et Remains of the Day me refroidit, ces deux crapets n'avaient même pas assez de nageoires pour atteindre le fond d'une toilette qui flushe. Enfin. J'ai plus de patience, avec le cinéma. Presque. Je me le taperai pour Fiennes, souvent sublime.

On prend un café, ou quoi ?! me semble qu'on a du stock à jaser.

É.

McDoodle a dit…

« Comme si la lutte de libération nationale n'était pas, en soi, un projet de société. Le bateau coule et des passagers veulent discuter de l'aménagement intérieur de la chaloupe. Ramons, câlice! On discutera ensuite de la couleur de la casquette du capitaine ou de la forme des rames. L'indépendance n'est pas le paradis. Ce n'est pas la solution à tous nos problèmes. Mais il s'agit de choisir enfin. Ou le statut de nation annexée à jamais, ou la liberté. »
- P. Falardeau

& a dit…

Pof, dans le mille.