Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

samedi 17 mars 2007

Aux fascistes ordinaires de la Belle Preuvinssss


Bouseuses, Purineux, Gigons, Moronnes, Niochons, je vous ai compris !…

C'est pas Westmount, qui vous fait chier, c'est le Plateau. C'est pas Town Mount-Royal, Outremont, Kirkland, LAVAL ! Nooon ! Allons, soyons honnêtes, une seconde. Vous vous en battez le furet, du pouvoir !… Rien à moudre non plus de l'argent !… C'est la morale qui vous taraude, bande de ploucs !… Judo-crétine, en plus !… Mi-newage, mi nazie !… Et elle vous turlupine, la morale, savez pourquoi !?! Parce que vous êtes une cohorte de demeurés primitifs de fin fond d'Empire, protégés des vents de la culture et du savoir par votre résilience opiniâtre à la littérature, justement ! Pas un blaireau de par chez vous qui ne l'ait lu, ce vieux crouton de VLB. Sauf justement cet hérétique Michel Vézina, qui a osé lire, qui a osé voyager, qui s’est soutiré à votre condition de benêts pedzouilles, à qui vous voudriez ériger un bûcher.

Ceux d’entre vous qui ne se sentent pas visés font bien. Je ne m’adresse qu’aux petits fascistes ordinaires. Car je t’aime, toi, Québec. Allons, j’ai visité votre village, moi !… J’y suis passé à vélo, en char, en bus, en train, en camion de tournée. Et je continue !… Et partout j’ai rencontré des gens merveilleux (dont pas mal de gouines et de minets) aux côtés desquels j’aurais envie d’inventer un pays, ou de défendre les derniers lambeaux d’une nation. Montréal est pleine de crétins de toutes les sauces, à n’en pas douter une seule minute. Mais quand même, y a un type de sub-normal qu’on retrouve presque exclusivement que chez les cul-terreux. Le Mario. Savez, mon problème insoluble, avec le Mario ?! C’est que comme Mario est imperméable à la réflexion, je sais pas comment je pourrais lui expliquer mon point de vue.

Exemple numéro un :
Les politiques économiques que Mario propose (et Frizou pareil, en passant), ont été implantées ailleurs, auparavant. Faudrait que le Mario confirmé et le Mario potentiel aillent y voir dix minutes, ce que ça a DONNÉ !… Les résultats !… Argentine, Bolivie, Haïti, Mali, Côte-d’Ivoire. Regardez le programme, bucoliques de mes deux !… COMPAREZ !… Mario, c’est Menem. Du pareil au même. Dix minutes. Après on pourra se bagarrer en connaissance de cause. Mais non. Ça tente pas à Mario de réfléchir. De lire un livre. De discuter. Mario regarde sa tivi. Pis ensuite, y répète ce que le Fédéral ou les Millionnaires ont voulu qu’il apprenne par cœur. Facile à identifier, c’est ce qu’ils répètent cent fois par jour !…

Exemple numéro deux :
La fifure. Mon dieu, ça vous stresse, la gaité. Pourtant, en cette époque où tout le monde sodomise tout le monde, c’est certainement pas l’usage de cette pratique (pas si endémique que ça chez les tantouzes, en passant) qui fait virer la région de tsour !… Moustache contre moustache, quoi ?! Les Québécoises en ont bien, des petites moustaches, suffit d’y regarder de près. C’est pas si dégoûtant, une moustache !… C’est quoi, le problème ?! Des gars pis des filles dorment avec d’autres gars pis d’autres filles, simonac, ouain, pis ?! Y vivent ensemble ?! S’achètent des navets ensemble ?! Font le ménage… La pelouse… Le ti-train baveux… OUAIN PIS ?!… Piiiis ?!

Mario !… Oh Mario !… Vas coucher dans le foinfoin ! Buse ! Truie ! Tripoteux d'amulettes ! Verroteur ! Allez ! Coucouche ! Si le Québec arrive un jour au port, de cette interminable traversée au crawl-manchot entre la grotte préhistorique et les contreforts de la civilisation, ça se fera sans vous ! Indébousables, ininformables, indouchables ignares. Ce seront vos enfants mêmes, qui vous porteront à la remise, écoeurés de voir vos fronts butés, vos yeux éteints, vos bouches tordues par les infinies répétitions des mêmes crisses de vieux slogans de tivi. « Dire les vraies affaires. Faire rouler l'économie. Donner la parole aux régions. !» C’est la porcherie l’autre bord de la rue, qui vous empêche de déceler comme il pue de la gueule, votre Dumont ?! Pire ! Votre Herr Harper ?!… Dites, z’avez le nez bouché par quoi ?!



Paix, mamours, Opinels,

É.



P.s. :
En terminant, je m’en voudrais de ne pas répéter une centième fois ma promesse à Jeff Fillion : Fillion, pour tes propos sur Martin Deschamps, je vais un jour te plonger mes jointures au fond de la face que tu te réveilleras quand le Québec sera souverain.

27 commentaires:

Gomeux a dit…

Le Ti-Jésus, c'est le Ti-jésus qu'ils aiment, au fond de tout, sous des couverts de laïcité. Pour ça que la fifure, ish, ça passe pas. Faut pas gratter fort fort pour le retrouver dans ses jambes, le Ti-Jésus. Même à Montréal.

Mais dans le fin fond, le problème avec l'ADQ c'est l'absence de Leader de l'autre bord.
Mario, c'est le seul qui se fait comprendre ek ses ti-slogans slosheux. Le monde suit sans trop savoir de quel bord y vire.
Suffirait d'un gars qui s'exprime pour se faire comprendre du monde, avec un minimum de passion, qui est pas pogné entre ses shorts et ses conseillers, appelons le, oh, chai pas, Hugo Chavez (oubedon, René, tant qu'à ça), ben, le peuple va s'en calisser de quel bord qu'il est, tant qu'il se bat pour le ti-monde.
Dumont joue la carte de l'écoeurantite Politicum, c'est assez simple à comprendre. Pas pour le PQ faut croire.
Les régions carburent à ça depuis des décennies, l'Écoeurantite Politicum. Tout le monde est en beau saint-chrème contre les maudits politiciens qui viennent de la ville, qui donne toutes les grosses shops en ville, qui vident les régions de leurs ressources, pis qui se contrecâlisse ben des régions au bout du compte.
C'est la dessus qu'il surf le smurf de Rivière-Du-Loup.

& a dit…

Aye aye, capitan ! Aye aye.
Top corner encore.

gomeux a dit…

J'ai pas de mérite, je viens d'Amqui...

McDoodle a dit…

Et tu viens de sortir du coma, gom ? ;)

Un pote me demandait ce matin si on devait voter avec le coeur ou y aller avec la stratégie. Je voudrais répondre avec le coeur pour ensuite s'entendre avec la stratégie. Je rêve d'une collectivité même si j'ai pas le goût de fonder une famille. J'en rêve mais, shame on me je n'y travaille pas. Je veux faire partie d'une famille et non pas d'individus qui ne pensent qu'à leur confort. Si liberté = perte de confort, oublie ça man. Chu tannée d'vivre dans l'nombril.

McDoodle a dit…

Pis l'illustration Dumont, excellent !

& a dit…

McDoodle : Gracias !

Doparano a dit…

Eric, Faut pas oublier que les humoristes Montréalais ont ri de son handicap bien avant Fillion... Et Martin Deschamps a jamais répliqué.

Pas que j'approuve ses paroles mais faut relativiser juste un peu.

Qu'une bande d'humoriste de bas étages le traite de "Monsieur Patate" parce qu'il lui manquait des membres n'était pas tellement plus réussi comme façon de parler de Deschamps.

& a dit…

Oh putain !  Oh tabarnak !… C'est qui, ces mangeux de marde-là, si je les croise, y en ont une bonne de ma part !…

É.

Doparano a dit…

Calme toi & , je vais recommencer à avoir peur.

xxx

& a dit…

Dopa ! Hi hi hi.
Mais voyons, y a que les fascistes, qui doivent me craindre. Et pas parce que mon icone bouge !… Eh eh eh. Non, non, ils doivent me craindre pou de vrai ! Ehm.

Stie, je m'ennuie de Meth et Stef... Pis Pat ! Tout le monde fout le camp ! En pleine campagne électorale. Weird.

xx !
É.

Doparano a dit…

Ouain moi aussi je m'ennuie. Y'a un virus qui s'attaque aux gens interressant ou quoi? Si oui, tu vas probablement sombrer toi aussi.

Calvaire!!!!!!!!!!!!!

& a dit…

Quel joliment tourné de compliment ! Oh ça me flatte tant et si bien que je me rengorge… Oh merci… Je... Gloup. Je ne sombrerai jamais, moi... Glooup. Glp. Plp. Plp. Ssssssss.

Doparano a dit…

Veux tu être mon ami???

:)

& a dit…

Ah si, si, si.
J'aime tout le monde, moi !
Ce sont eux, qui me détestent !
Eg eg eg.

Doparano a dit…

YEAH!!! J'ai un nouvel ami.

Bonne journée Mc Comber!

By the way, tu vas à Québec finalement?

Patrick Brisebois a dit…

Ben, je suis là! Juste que j'ai pas d'inspiration ni d'opinion ces temps-ci. Sur le neutre. Et j'ai quelque chose comme 20 livres urgents à lire!

& a dit…

Trop drôle, Paddy, j'étais chez vous en pleine logorrhée juste comme tu étais chez moi. Stu biz ?!

Patrick Brisebois a dit…

Coïncidence?

Bon, je commence à me dérouiller; ce matin sur les blogues ça se passait chez http://www.ladyguy.ca/ladyguy/

Paddy? C'est Christian qui me surnomme de la sorte! ;-)

Stefan Zweig a dit…

(Va voir sur le blogue à Paddy, je crois que le gamin te cherche...)

Zweig a dit…

Attention! Le petit gars vient de te mordre (m'est avis) ;-).

Zweig a dit…

Écoute le gros et écoute bien, je n'ai pas l'intention de le dire deux fois.

Le petit t'attaque parce qu'il t'aime bien; pour le connaître bien je le sais qu'il t'aime bien; pour le connaître bien je sais aussi qu'il juge qu'il ne te le pardonnera pas si tu continues à jouer au con pendant longtemps.

Comprendre par là que tu sais aussi bien que moi que la vie de cour c'est tellement plus que ça; que la vie sur les blogues c'est au-dessus de l'image; tu capish? I mean, tu comprends?

Comprendre que t'as pas besoin d'être grossier et vulgaire pour être de mauvais goût; que si t'étais grossier et vulgaire tu ne lirais pas Proust (dixit Basduck) et que tu chercherais pas des stéréotypes plus sophistiquées qu'un 10putes par exemple.

Comprendre que ta théorie du complot s'insère à l'intérieur d'une didactique plus générale du...

Yo! gangsta! tu sais très bien ce que je veux dire; si tu ne le sais pas c'est que tu n'es pas à la hauteur; si tu n'es pas à la hauteur c'est que tu ne mérites pas notre attention

nous nous tchouperons considérant que t'es pas cap de donner un produit plus sophistimaquer que la plupart des gens.


Bon, cela dit, Basduck et sa vodka Schenley m'attendent. Salut, xx.


Signé : Stefan Zweig.

& a dit…

Adéquiste, peureux, ou critssik littéraire ?!
On s'y perd, cabron.
Rendu à un certain point, les fautes, ça rend un truc illisible. Ceci dit, tchouppez-vous ! Vous partez quand vous voulez, y a qu'à fermer la fenêtre. Allez voir Dompierre, tiens. Vous apprécierez son nouveau style succint. Vous êtes quand même les bienvenus quand vous voulez. Faibles, mais bienvenus.

Gomeux a dit…

Tout ça ne me concerne pas mais quand même, je me questionne.
Je ne suis visiblement pas à la hauteur.
Je comprends rien.
Quand on termine les phrases, ça m'aide à comprendre et à pas me faire sentir comme le dernier bouseux du fond du troisième rang de St-Tharcicius que je suis.
Donc, la Théorie du Complot fais partie de quelle grande didactique au fait, je suis curieux, juste curieux. Celle de la théorie du complot?
Well. Duh.
Faudra confirmer. Chu pas certain.

Un produit? Depuis quand un blog est un produit?

À la minute que je serai tanné de tout ce verbiage, jvas sacrer mon camp pis j'écoeurerai pas personne avec ça.
Ce qui ne saurait tarder.

gomeux a dit…

Fait partie, bien sûr, pas faiS. Fait.
Calisse.

& a dit…

Cher Gomeux :
Cet intervenant tartine.
C'est pour avoir l'air de parler de quelque chose.
Il sera prof, un jour. Ou à la télé.
Faut pas s'en faire.
Tout sauf aborder le sujet du jour, le fascisme ordinaire. Donc, in absentia, lui donner son appui.

Venceremos. Pareil.
É.

Gomeux a dit…

Quelle province fantastique.

jean-Francois Thibaud a dit…

Flabergastant ton texte ! Ou plutôt tes textes !

J'avais pris un break avant les fêtes et j'ai tenu le coup de ne pas ouvrir la radio-can, de ne lire aucun journal, de ne regarder aucune nouvelle pendant deux mois.

Je recevais quelques courriels de greepeace et de l'aut journal. Juste avant la campagne, Boisclair s'est ouvert la trappe contre les syndicats, ça m'a fait sortir de ma retraite. J'ai pensé penché pour le QS. Puis les événements que l'on sait....Philpot etc...

En réécoutant la radio, la télé etc... maintenant, je me sens comme anesthésié, comme si ça se passait ailleurs. Et en entendant le ton interloqué des journalistes qui se font leur propre crucifixion sur la place publique pour ne pas avoir donner la parole aux régions au paravant, je me prend presque à les plaindre et à vouloir les excuser pour leurs bassesses. Je me prends à trouver ça tellement triste cette histoire de "cul-terreux" comme tu dis qui crache sur leur compatriotes, qui ne comprenne pas que dès le moment ou s'installe cette division campagnard-conservateur/urbain- liberal (le même pattern qu'aux états-unis), la paix sociale est rompue. Si en même temps, je comprends qu'une majorité de gens qui voient leurs jobs disparaitre d'un coup tandis que l'arrogance est à plein écran dand un reflet d'urbanité factice, je ne comprends pas que des élites tombent dans le panneau.

Constatons:

-Scott Mckay dis que le QS est d'extrême-gauche.
-Françoise David accuse par association Robin Philpot d`être un génocidaire.
-Victor L. Beaulieu de l'ADQ accuse en vrac tous les péquistes d'être plateau-centriste, O crime !
au lieu d'attaquer le noyau de saboteur qui ne viennent pas du plateau mais plutôt de Westmount comme tu dis ou d'Outremont.Et de toutes façon, Simone Monet-Chartrand et Jacques Parizeau ne viennent-ils pas d'Outremont ?
-Les souverainistes sont obligés d'accepter des faux -cadeaux en maugréant tandis que les journalsites d'un ton condescendant disent que Charest ne dois pas prendre sur lui le crédit des cadeaux d'Ottawa puisque ça revient avant tout à Stephen Harper. "Rappelons-nous bien cela mon cher chose...." "Oui effectivement les pauvres souverainistes se retrouvent en fâcheuse posture à une semaine de la tenue du scrutin..."(Encore plus frontal: Charron lorsqu'Harper annonce qu'il reconnait la nation québecoise accusant violemment Le bloc d'enterrer la souveraineté parceque'il a trop bien mené ses dossiers !)

La divison est complête.

Et le liberalisme radical qui menace de s'abattre dans une semaine, soutenu par de "jeunes" vieux de 62 ans.


Y'a de quoi être enragé.

Y'a sûrement des dormants comme tu les appelle, un peu partout mais y dorment dur en titi.