Friedrich Nietzsche

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

Maxime Gorki

Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons

mercredi 28 mars 2007

Agression US en Iran : 6 avril


NOUVELLE ESCALADE DANS L'HORREUR

Selon un hebdomadaire Russe, l’armée états-unienne a l’intention de procéder à des frappes aériennes en Iran dès le début du mois d’avril. Une fuite apparemment orchestrée tout en haut de l’appareil du Kremlin serait à l’origine de la nouvelle.

Les attaques viseraient les quartiers généraux de l’armée Iranienne, mais également la quasi totalité des installations du programme nucléaire du pays. Le colonel Ivashov, proche conseiller de Vladimir Poutine et vice-président de l’Académie Moscovite des sciences géopolitiques a déclaré en entrevue au Argumeny Nedeli « Il n’y a aucun doute que des frappes aériennes auront lieu à court terme. Nous ne prévoyons aucune activité terrestre, mais de nombreux bombardements auront lieu, ayant pour objectifs d’annihiler la capacité militaire, les centres d’administration, les leviers économiques principaux, et très possiblement le leadership politique Iranien en tout ou en partie. »

Ivashov déclare en outre que des frappes nucléaires de petit calibre ne sont pas écartées du plan d’intervention, que le Pentagone aurait baptisé Operation Bite.

Le but ultime de l’opération serait d’engendrer un climat de chaos socio-politique à l’intérieur de la république islamique, ce qui permettrait éventuellement l’intervention d’une force de maintien de la paix, et le morcellement du pays en états plus petits.

Je voudrais rappeler également aux lecteurs que la société Halliburton a été inculpée en 2005 d’avoir vendu de la technologie nucléaire à l’Iran. Utilisant une des ses filiales pour contourner la loi américaine, la compagnie dont Dick Cheney a été vice-président a vendu des pièces importantes de réacteurs nucléaires à la compagnie Iranienne Oriental Oil Kish en 2005.

En terminant, la facture de la guerre en Irak se monte désormais à 1.3 trillions de dollars. Oui, oui, 1300 milliards. On oublie systématiquement, lorsqu’on parle de ces coûts, de signaler qu’il s’agit ni plus ni moins d’un transfert de fonds, des poches des contribuables américains vers les poches des propriétaires des industries sollicitées, fabricants d’armes, pétrolières, fournisseurs de services, etc. Je signale pas par complaisance, mais en raison d’un nombre croissant d’angélistes semi-comateux le fait que ces compagnies appartiennent à ceux qui soutiennent, inspirent et dirigent les Néo-conservateurs, tant aux Etats-Unis qu’au Canada.



Câlins, tripotages, daisy-cutters
É.


————
Sources :
Andrei Uglanov, Argumenty Nedeli
Webster Tarpley, Online Journal : http://onlinejournal.com/artman/publish/article_1888.shtml
Jason Leopold, GlobalResearch

4 commentaires:

Basduck a dit…

Une chance que t'es là pour nous en parler! Qu'est-ce qu'on ferait sans toi!?

& a dit…

Eh eh. Attendez, je suis certain que d'ici quelques semaines, les journaux nord-américains auront rattrapé leur retard. Le même jour, ils fourniront une explication plausible à cette histoire de comté de Shebrooke. Et nous expliqueront la chute du bâtiment numéro 7, le 11 septembre 2001.

J'en doute pas une seule seconde. Un mois, max.

Anonyme a dit…

Men on s'en calicent ben BOOOORING

Basduck a dit…

anonyme! anonyme!

(quand est-ce qu'on le flingue?)


McComber : te rends-tu compte que limite, par tes discours, tu proposes un gouvernement fachiste?

je lance ça de même là, ça a l'air ben à mode le fachisme ces temps-ci